Temps forts

Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

EDF Martigues-Ponteau : un grand arrêt... mais pas de pause !

M. Montagne M. Montagne
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Eh oui, dans le langage en vigueur sur les sites industriels du pourtour de l'étang, le terme "arrêt" n'est pas synonyme de relâche mais bien au contraire de surplus d'activité. Le Cycle gaz combiné (c'est le nom officiel de l'usine EDF de Ponteau) n'échappe pas à la règle

Depuis fin avril a débuté la campagne d'arrêts programmés sur le site du CCG de Martigues-Ponteau.
Elle se traduit par des travaux de maintenance, accompagnés des contrôles et vérifications réglementaires, qui vont permettre de fiabiliser les installations concernées et améliorer leurs performances en prévision notamment de « l'hiver électrique », cette période de l'année durant laquelle la consommation d'électricité est la plus élevée. Soit 16 semaines d'arrêt de tranches sur l'unité numéro 5 et quatre pour l'unité numéro 6. 
Ces périodes de suspension  partielle d'activité sont ainsi soigneusement planifiées afin de ne pas impacter l'équilibre indispensable entre production et consommation, elles démarrent donc en général durant le printemps pour se poursuivre durant l'été. 
L'opération doit contribuer également à améliorer les performances environnementales du site. 
Le grand arrêt va nécessiter l'intervention de 80 entreprises et d'environ 250 personnes avec une obsession : la sécurité de l'ensemble des salariés concernés.
Un objectif rendu difficile par la diversité des personnels qui vont se côtoyer sur site durant quatre mois : aux côtés des salariés EDF proprement dits et de ceux des entreprises partenaires qui participent eux-aussi au fonctionnement quotidien du site, vont s'ajouter, à l'occasion de ce grand arrêt, les personnels des entreprises locales et nationales dont la mission, elle, est circonscrite à ces seuls travaux de maintenance.
D'où la nécessité d'avoir une main-d'œuvre particulièrement qualifiée et surtout rompue au "langage commun" de la sécurité industrielle.
En temps normal, le dispositif d'un grand arrêt est déjà très strict avec des règles à suivre impérativement dans l'accomplissement des diverses tâches : port du matériel de protection individuelle (casque, chaussures de sécurité, lunettes, bouchons anti-bruit...) également le respect des consignes pour le travail en hauteur, en nacelle et sur échafaudage, ou encore la prévention des risques de glissade, sans oublier l'impératif d'empêcher la présence de salariés sur le trajet de charges lourdes lors des opérations de levage par grues.
À ces règles de sécurité propres à l'entreprise et déjà très contraignantes, il aura donc fallu rajouter le respect des obligations sanitaires communes à l'ensemble de la société : masque, gel distance sociale, nombre de personnes rassemblées sur un même point, etc... D'où un énorme travail d'analyse de risques effectués des mois avant le début des opérations.

En vidéo, les explications de Christophe Cortie, le directeur de la centrale thermique à cycle combiné gaz de Ponteau

(crédit photo : Frédéric Munos / Maritima Médias)