Temps forts

Temps forts
Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

ArcelorMittal fait une demande pour du chômage partiel à Fos-sur-Mer

ArcelorMittal fait une demande pour du chômage partiel à Fos-sur-Mer

1/1

ArcelorMittal fait une demande pour du chômage partiel à Fos-sur-Mer

C. Lombard C. Lombard
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Après avoir annoncé des recours au chômage partiel dans ses usines de Dunkerque et Florange, ArcelorMittal demande à l'état de pouvoir aussi y avoir recours dans son usine de Fos-sur-Mer. La direction parle d'une demande de prévention pas activée à ce jour, la CGT dénonce un recours abusif à l'argent public.

ArcelorMittal confirme avoir fait une demande à l'état pour avoir recours au chômage partiel dans son usine de Fos-sur-Mer. Le groupe l'explique par le fort ralentissement de la demande sur les marchés de l’acier, mais l'assure : "à ce jour, l’impact sur l’activité du site de Fos-sur-Mer est limité". Pour justifier cette demande, ArcelorMittal explique "rester extrêmement vigilant sur l’évolution de la situation et se tenir prêt à s’y adapter plus fortement". Le groupe précise toutefois que "la marche à deux hauts-fourneaux est maintenue à ce jour et que le recours à l’activité partielle n’est pas activé".


Côté syndicat, la CGT ne l'entend pas de la même oreille. Pour elle, le recours au chômage partiel est devenu une méthode de gestion pour "traverser, aux frais de l'état, les périodes difficiles mais habituelles dans la vie d'une industrie". Le syndicat précise que la demande de chômage partiel englobe une période de 9 à 12 mois et pourra réduire jusqu'à 40% le temps de travail des employées. Ils toucheraient alors 70% de leur salaire, salaire qui ne serait pas compensé par l'industriel toujours selon la CGT. Un nouveau CSE aura lieu ce mardi 20 septembre.