Temps forts

Temps forts
Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

Ascometal Fos-sur-Mer: "on se dirige vers un arrêt des machines"

Ascometal Fos-sur-Mer:

1/1

Ascometal Fos-sur-Mer: "on se dirige vers un arrêt des machines"

C. Lombard C. Lombard
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Produire va-t-il bientôt coûter plus cher que ne pas produire pour nos usines ? La question se pose alors que le groupe Ascometal se dirige vers des décisions d'arrêt de sa production face à la flambée des coûts de l'énergie. Ça voudrait dire du chômage partiel pour les 339 salariés de Fos-sur-Mer sans compter les sous-traitants.

La semaine dernière, Le Parisien a annoncé qu'Ascometal allait interrompre sa production deux fois 3 semaines en novembre et décembre dans ses usines de Fos-sur-Mer et Hagondange en Moselle. Annonce que ne confirme pas les représentants du personnel CGT que Maritima a contacté, en revanche, ils en sont sûr : "on se dirige vers un arrêt des machines". Il faut dire qu'avec l'explosion du coût de l'énergie, la facture énergétique pour le fabricant d'aciers spéciaux devrait passer, toujours selon Le Parisien, de 7 millions d'euros en 2022 à 80 millions d'euros anticipés en 2023 et encore s'il n'y a pas de nouvelle flambée. Mais plus que la perspective du chômage partiel à laquelle ils sont résignés, les salariés d'Ascometal s'inquiètent de sa durée et des perspectives d'avenir. En cas de chômage partiel, les employés percevraient 70% de leur salaire. Rien n'est prévu en revanche pour les 150 sous-traitants qui travaillent pour l'usine.