Temps forts

Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

Kem One Fos assure son indépendance sans se séparer de Berre et Lavera

C. Lombard C. Lombard
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Démarré en décembre 2019, le chantier de construction du terminal éthylénier de Kem One à Fos-sur-Mer entame sa dernière phase de travaux, afin d’accueillir son premier chargement d’ici décembre 2021. Il permettra d'assurer le fonctionnement du site même en cas de rupture d'alimentation de ses fournisseurs de Berre l'Etang et Lavera.

8 ans après son redressement judiciaire et sa reprise par Alain de Krasny, Kem One se porte mieux que jamais. Le groupe continue ses investissements. Dernière en date à Fos-sur-Mer avec l'installation d'une cuve géante pour recevoir de l'éthylène. Et si l'on en parle, c'est que, outre le coût important de 80 millions d'euros, c'est aussi pour Kem One un moyen d'assurer son indépendance et donc sa pérennité.

Pour bien comprendre il faut se rappeler que Kem One produit du Chlorure de Vinyle Monomère (pour faire du plastique) à partir de saumure et d’éthylène. Le site de Fos est alimenté en éthylène par pipeline depuis les vapocraqueurs de Berre et de Lavéra. Problème : en cas d'incident chez l'un de ces fournisseurs, Kem One, privé de matière première, ne peut plus produire. Une dépendance qui contrariait l'industriel Lyonnais. En 2019, Kem One a donc entamé la construction d'une cuve pour stocker de l'éthylène acheminé par bateau. Le site, qui bénéficie d'un accès à la mer, a modifié son quai et a aménagé une tuyauterie vers l'usine avec, en chemin, une immense cuve de stockage : "l’appontement pourra recevoir des navires de 22 000 m3, pour alimenter un bac de stockage cryogénique d’une capacité de 30 000 m3 (soit 17 000 tonnes), maintenu à -104°C" explique Kem One dans un communiqué.

Un nouveau fournisseur a déjà été trouvé et acheminera l'éthylène depuis les gisements du nord de l’Écosse. "Ce n'est pas pour alimenter en permanence nos unités, prévient Alain Consonni, le directeur des sites de Fos et Vauvert. L'idée n'est pas du tout de se séparer de Berre et Lavera mais d'avoir une phase tampon en cas de problème". Cette cuve ne pourra d'ailleurs assurer que 15 jours d'autonomie.

Retrouver en vidéo les images du chantier de la construction du terminal éthylénier de Kem One et l'entretien avec Alain Consonni, le directeur du site de Fos-sur-Mer