Temps forts

Marseille. Dernier repas trop arrosé pour le Marseillois

Le bateau-restaurant a sombré en dix minutes (ph BMPM Christian Valverde)

1/2

Le bateau-restaurant a sombré en dix minutes (ph BMPM Christian Valverde)

Le bateau-restaurant a sombré en dix minutes (ph BMPM Christian Valverde)

2/2

Le bateau-restaurant a sombré en dix minutes (ph BMPM Christian Valverde)

R. Chape R. Chape
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Le Marseillois, amarré dans le port de Marseille depuis la fin des années 1970 face à l'Hôtel de ville, a coulé mercredi, vraisemblablement en raison d'une panne de moteur, a-t-on appris auprès des marins-pompiers.

Le bateau-restaurant, qui avait fait l'objet de lourds travaux il y a quelques années et devait subir début janvier des opérations de carénage, a sombré en à peine dix minutes, selon un porte-parole du bataillon.

Les secours ont été alertés vers 07H40 par un employé qui avait constaté la présence d'eau dans la cale, mais quand ils sont arrivés sur place, le trois-mâts "était déjà enfoncé à 80% avant de toucher le fond à 08H10", a-t-il précisé. Selon les premiers éléments, "la pompe de cale, moteur qui tourne en permanence pour vider l'eau, est tombée en panne".

Environ 25 marins-pompiers et deux moyens nautiques, avec 12 sauveteurs-côtiers et plongeurs, ont été dépêchés sur les lieux. Le bateau n'étant pas motorisé, le risque de pollution aux hydrocarbures a été écarté. En revanche, les déchets flottants, le mobilier notamment, ont été évacués afin de ne pas gêner la circulation des autres embarcations. Par ailleurs, un "barrage absorbant" de 70 mètres a été mis en place afin de "recueillir tout fluide qui remonterait en surface", a-t-on ajouté de même source.

Ce vieux gréement en bois, un des symboles du Vieux-Port, avait été conçu dans les années 1920 à Valence, en Espagne, sur le modèle majorquin de la fin du XIXe siècle, selon le site internet du restaurant. Alors appelé le Cala Virgili, il transportait de la marchandise en vrac. Devenu obsolète au milieu du XXe siècle, le bateau se transforme en épave avant d'être sauvé par des Marseillais passionnés d'architecture navale et de rejoindre le port phocéen en 1977.

Pour financer la rénovation du bateau, une souscription est lancée, à laquelle répondent 212 bienfaiteurs, dont le nom était inscrit sur des plaques de cuivre ornant le ventre du bateau. En 1981, il avait été rebaptisé "Le Marseillois", en mémoire d'un navire militaire marseillais offert à la marine royale sous le règne de Louis XVI. Ce n'est qu'au début des années 1990 qu'il sera reconverti en restaurant.


Avec AFP

Communiqué du Bataillon des Marins-Pompiers de Marseille

"L’intervention du Bataillon de Marins Pompiers de Marseille a été requise à 7h40 à bord du voilier restaurant « MARSEILLOIS » à quai dans le Vieux Port de Marseille.

Immédiatement dépêchés sur place, les moyens du Bataillon ont tenté de lutter contre une voie d’eau inondant la cale du bateau sur une hauteur de plus de 30 cm et entraînant un enfoncement de la coque à 80 % dans l’eau.

En dépit de la mise en œuvre d’une pompe d’assèchement de secours, les premiers intervenants n’ont pu que constater l’inexorable enfoncement du bateau dans les eaux du vieux port.

A 8h10 seuls les mats demeuraient visibles, la coque du voilier reposant sur le fond.

Des sauveteurs côtiers et des plongeurs de bord de la section sauvetage aquatique ont renforcé le dispositif afin d’explorer l’épave à la recherche de victime potentielle et procéder au recueil des macros déchets flottant en surface afin d’éviter tout risque pour la navigation.

Les spécialistes de la section dépollution ont ceinturé la coque d’un barrage absorbant flottant afin de contenir une pollution éventuelle.

Au bilan humain : aucune victime n’a été à déplorer.

Au plus fort de l’intervention le BMPM a engagé 37 marins-pompiers dont 12 spécialistes plongeurs et sauveteurs aquatiques avec deux embarcations.

A 11h tout danger immédiat pour la population, la navigation et l’environnement étant écarté, le BMPM levait son dispositif"