Temps forts

Après la bagarre de l'hôpital Nord de Marseille, le personnel demande plus de sécurité

Après la bagarre de l'hôpital Nord de Marseille, le personnel demande plus de sécurité

1/1

Après la bagarre de l'hôpital Nord de Marseille, le personnel demande plus de sécurité

C. Gandolfo C. Gandolfo
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Le personnel de l'hôpital Nord de Marseille est en état de choc après la bagarre qui a eu lieu vendredi dans le hall des urgences. Le syndicat Force Ouvrière demande une nouvelle fois que des mesures de sécurité soient prises rapidement.

"Le personnel des urgences est effrayé", raconte Mireille Tchiknavorian du syndicat Force Ouvrière à l'hôpital Nord de Marseille. Ce mardi, elle demande des mesures pour "sécuriser les urgences". Car vendredi dernier, une vingtaine de personnes s'est introduit dans le bâtiment en voiture puis à pied armées d'outils de chantier et de battes de baseball, selon le personnel.

12 personnes ont immédiatement été interpellées. Selon la police, il s'agissait d'une bagarre qui a d'abord commencé dans un bar du 14ème arrondissement aux alentours de 7 heures du matin et qui s'est terminée à l'hôpital à 10h.

Plusieurs voitures se sont alors introduites dans le sas des pompiers et à l'entrée générale des urgences, après qu'une première victime ait été transportée à l'hôpital Nord à cause de la première bagarre.

"Certains avaient des couteaux dans le dos, des barres métalliques et ils sont rentrés dans les urgences", s'offusque la syndicaliste FO de l'hôpital Nord.

Deux infirmières présentes à l'accueil au moment de l'intrusion des individus dans les urgences sont en arrêt de travail car "elles sont très choquées", explique Mireille Tchiknavorian.

La syndicaliste demande davantage de sécurité pour les urgences : "il faut une antenne de police sur place, des vitres pare-balles et un agent présent 24h/24 pour filtrer l'entrée des voitures au fur et à mesure".

Ces demandes seront énoncées en CHSCT extraordinaire vendredi 16 août.