Temps forts

Gazoduc Eridan : projet retoqué au tribunal !

Gazoduc Eridan : projet retoqué au tribunal !

1/1

Gazoduc Eridan : projet retoqué au tribunal !

U. Téchené U. Téchené
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Présenté comme stratégique par GRTgaz pour fluidifier les échanges de gaz naturel entre le nord et le sud, le projet du gazoduc Eridan doit relier Saint-Martin de Crau à Saint-Avit dans la Drôme.

Doit relier, ou devait. Car le 16 octobre dernier, le tribunal administratif de Grenoble a annulé l'arrêté ministériel de 2015 autorisant le lancement des travaux.

Dans la plaquette du projet présentée par GRTgaz en 2013, ce pipeline est enterré sur 220 kilomètres de Saint-Martin de Crau dans les Bouches-du-Rhône à Saint-Avit dans la Drôme. A terme, il est censé être un des maillons pour relier Fos-sur-Mer à Dunkerque. Le tronçon retoqué par le tribunal traverse un bon nombre de communes en zigzaguant entre lignes à haute tension, autoroutes, TGV et... sites nucléaires. Ce parcours a soulevé de nombreuses oppositions et certaines pas des moindres, comme celle de l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) qui relève une lettre datée du 18 février 2013 où « Les exploitants estiment que le tracé de la canalisation induit, en cas d’accident, des conséquences inacceptables sur les installations nucléaires ». Ajoutez une étude commandée à l'INERIS (Institut National de l'Environnement industriel et des RISques, sous tutelle du ministère de l'écologie) qui démontre la dangerosité d'Eridan, mélangez une vingtaine de requêtes déposées contre l'arrêté ministériel par différentes associations et communes, battez avec un rapporteur public qui estime le danger de ce gazoduc pas suffisamment évalué... et vous obtenez un tribunal qui va dans le sens des requérants.

De son côté, GRTgaz dans un communiqué « a pris acte du jugement (...) et a décidé de faire appel » tout en rappelant que « le projet ERIDAN a été mené dans le respect de la règlementation ».

A suivre...