Temps forts

Temps forts
Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

Port-Saint-Louis. La dune de la Gracieuse va être "stabilisée"

Les travaux sont encours, ils visent à ''stabiliser'' la dune, dans le respect de l'environnement.

1/4

Les travaux sont encours, ils visent à ''stabiliser'' la dune, dans le respect de l'environnement.

Les travaux sont encours, ils visent à ''stabiliser'' la dune, dans le respect de l'environnement.

2/4

Les travaux sont encours, ils visent à ''stabiliser'' la dune, dans le respect de l'environnement.

Les travaux sont encours, ils visent à ''stabiliser'' la dune, dans le respect de l'environnement.

3/4

Les travaux sont encours, ils visent à ''stabiliser'' la dune, dans le respect de l'environnement.

Les travaux sont encours, ils visent à ''stabiliser'' la dune, dans le respect de l'environnement.

4/4

Les travaux sont encours, ils visent à ''stabiliser'' la dune, dans le respect de l'environnement.

R. Chape R. Chape
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Le Grand Port Maritime de Marseille finance des travaux visant à "stabiliser" la dune de la gracieuse pour protéger les installations portuaires. Un chantier mené dans le respect de l'environnement, qui était "nécessaire" pour le maire Jean-Marc Charrier.

 Renaud Spazzi, directeur de l'aménagement du GPMM, explique le dispositif.
 Jean-Marc Charrier, ''satisfait'' de l'opération financée par le GPMM.
La dune de la Gracieuse, c'est tout simplement la digue naturelle du port de Fos. Indispensable au fonctionnement des masses d'eau, elle protège les darses de la houle et préserve l'ensemble des usages dans le Golfe : portuaires, de plaisance ou relatifs à la pêche, avec la mytiliculture dans l'anse de Carteau. "La difficulté que nous rencontrons, c'est que cet ouvrage est vulnérable", explique Renaud Spazzi, directeur de l'aménagement du Grand Port Maritime de Marseille (GPMM). "Il est constitué de sable, soumis aux vents, aux houles, et des tempêtes peuvent fortement l'endommager et créer des chenaux entre la mer et le Golfe, que nous ne pourrions pas maîtriser". L'objectif des travaux, qui représentent un investissement de 550 000 euros, est donc de remettre en place la dune dans sa configuration d'origine en réparant les dégradations qu'elle a subi, puis de la stabiliser au moyen d'équipements doux, dans le cadre d'une démarche environnementale. "Nous allons utiliser des ganivelles (sorte de clôtures en bois) et des nappes géotextiles qui ont pour vocation de fixer le sable et de limiter ses mouvements anarchiques", poursuit Renaud Spazzi. Le dispositif sera complété par la plantation d'espèces végétales naturelles identiques à celles que l'ont trouve sur place, et par une campagne de protection et de renforcement du peuplement animal, qui concernera particulièrement les sternes naines, oiseaux emblématiques du site. "Il était important de conduire ses travaux", lance Jean-Marc Charrier, le maire de Port-Saint-Louis du Rhône. "Nous sommes sur un site que nous avons fait classer dans le périmètre du parc naturel régional de Camargue et qui fait partie de la zone Natura 2000. Je suis satisfait que le GPMM investisse pour recomposer la dune et protéger ses éléments. nous aurons à coeur d'avoir une démarche pédagogique en direction du public pour bien expliquer que c'est un élément qui vit et que la moindre contrariété l'endommage".


Regardez les interviews de Renaud Spazzi et Jean-Marc Charrier en vidéos.
(Images d'Ulrich Téchené)