Temps forts

Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

Opération Martigues Propre: 700 personnes pour s'atteler à la tâche

U. Téchené U. Téchené
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Pince, gants, sac et tee-shirt pour le visuel, c'est ainsi équipé qu'un bon nombre de personnes ont réuni leur force samedi matin pour le grand nettoyage annuel des espaces publics de la commune : l'opération Martigues Propre.

A Martigues c'est ainsi depuis 2016. Maisons de Quartiers, associations et riverains se mobilisent chaque année avec les services de la collectivité pour nettoyer leurs alentours. Cette année, la demi-journée « traditionnelle » clôturait une semaine de sensibilisation globale liée à l'environnement, entre récupération de mégots de cigarettes, valorisation de La Ressourcerie et autres initiatives de sensibilisation.

Samedi donc, Opération Martigues Propre : « On est avec la pince, les gants, le tee-shirt, le sac poubelle… on a tout ». Zohra habite la cité de Notre-Dame des Marins. Elle a entraîné ses 2 filles et une petite voisine pour nettoyer le quartier. Et comme pour beaucoup d'autres lieux, le constat est rapide quant à la spécificité d'un nouveau déchet apparu dans le paysage depuis le printemps 2020 : « Il y a beaucoup, et surtout des masques, se désole Zohra, pourtant il y a des poubelles partout, il faut les ramasser et arrêter de les jeter n'importe où ». Dans son sac poubelle aux côtés des masques, se retrouvent les traditionnels paquets de cigarettes, les canettes d'aluminium, bouteilles plastiques et autres papiers divers; préservatifs usagés aussi, ce qui fait dire non sans humour à une des bénévoles qu'au moins « ils » les utilisent... Plus visibles encore les bidons d'huile, roues, carters, pneus, enjoliveurs ou pompes que les habitants ont ramassé. Recharges d'hélium aussi, ce qui ne fait rire que leurs utilisateurs vraisemblablement. Parce que Brahim et Ilyès, eux, n'en reviennent pas. A 11 et 9 ans, c'est leur première participation à Martigues Propre: « C'est inadmissible, s'insurgent-ils, on ne peut pas vivre comme ça, marcher dans la saleté on ne peut pas, il faut arrêter de jeter là, on a des poubelles à côté c'est fait exprès ». Quant à Belkacem venu en famille, une certaine hauteur de vue lui fait dire que si, effectivement, il y a de l'incivilité, les vents tourbillonnant sont aussi de la partie, surtout quand certains containers ont des couvercles défaillants.

Mais si le détritus est forcément visible à l'air libre, il l'est beaucoup moins sous l'eau et la section de plongée du Cercle de Voile de Martigues en sait quelque chose. Dans le quartier de l'Ile, elle nettoie le canal Saint-Sébastien année après année, aidée de kayakistes en surface qui tirent des canots destinés à réceptionner les déchets. Précédemment, les plongeurs avaient nettoyé les fonds du Miroir aux Oiseaux ; puis ils avaient dragués la partie du canal située entre le pont de la rue de la République et la passerelle ; cette année, cela s'est passé entre la passerelle et la médiathèque: « On trouve de tout, raconte Jo dont le bateau mouille un peu plus loin, des pneus, des casiers de pêche, des bâches, diverses ferrailles ou des pièces de moteurs, ce qui est normal car d'après ce que je crois, cette partie n'avait jamais été faite ». Le tout dans une eau froide et noire à force d'être remuée. Plus surprenant mais très contemporains ont été remontés aussi des cônes de chantier et un « magnifique » four à micro-ondes jeté récemment, au regard de son absence totale de concrétions. La sensibilisation à la citoyenneté est, semble-t-il, un travail sans fin...

De Canto-Perdrix jusqu'à La Couronne-Carro, la Ville a proposé 18 lieux de ramassage ce samedi. L'opération Martigues propre a mobilisé 700 personnes pour 9,3 tonnes de déchets, y compris la récolte hebdomadaire des encombrants ainsi qu'un bateau sinistré.