Temps forts

Dauphins, requin, tortue, le confinement a permis de belles observations sur la Côte Bleue

C. Lombard C. Lombard
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Déjà protégé par la réglementation, le Parc Marin de la Côte Bleue l'a été plus encore pendant la période du confinement. Si aucune étude n'a été réalisée pour connaître avec exactitude son impact sur le milieu marin, l’arrêt de l'activité humaine a permis aux agents du Parc de multiplier les belles observations.

"On a observé des Puffins de Méditerranée, des oiseaux qu'on ne voit habituellement qu'au large" se réjouit Frédéric Bachet. "On a aussi pu observer des passages de dauphins, des thons et même un requin et une tortue marine à Martigues !".
Des observations qui ne sont pas exceptionnelles pour le responsable du Parc Marin de la Côte Bleue mais qui sont rares et espacées. Ce qui est remarquable, c'est la multiplication de ces observations pendant la période du confinement.
Quand a savoir si le confinement a eu un impact sur le milieu marin, difficile de le dire. Aucune étude n'a été réalisée et le Parc Marin de la Côte Bleue est déjà une zone protégée en temps normal.
Pour rappel, le Parc Marin de la Côte Bleue s’étend du Rove à Martigues et jusqu'à 10km au large, il abrite 244 espèces de poissons et le plus grand herbier de posidonie des Bouches-du-Rhône. La zone est protégée et réglementée.