Temps forts

Les plages de Martigues auront des "zones fumeurs" l'été prochain

R. Chape R. Chape
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

C'est l'annonce faite par le maire Gaby Charroux fort du bilan de la Cellule de Veille Estivale, qui fait de l'abandon de mégots dans le sable un véritable fléau environnemental. Les fumeurs ne pourront plus allumer leurs cigarettes n'importe où sur les plages martégales.

"Il n'y a pas d'interdiction, on n'est pas en train de traquer les fumeurs, mais il faut juste trouver des solutions pour que chacun puisse profiter des espaces publics", explique Gaby Charroux. Le constat de la Cellule de Veille Estivale, qui assure depuis quinze ans la sécurité, la propreté et la surveillance du littoral, est on ne peut plus clair : les nuisances causées par la consommation de tabac n'ont pas diminué. Et ce, malgré la distribution régulière de « cendriers de plage » et le passage de machines de nettoyage tous les matins. Les mégots sont toujours aussi nombreux dans le sable, salissent, et polluent tout autant.

"Les actions de sensibilisation que nous avons mené jusqu'ici ont montré que le public avait compris et nous avait suivi dans cette démarche", poursuit le maire. "La situation s'est déjà améliorée considérablement, il reste un dernier cap à franchir avec la cigarette". L'ensemble des interdictions, résumées sur les nouveaux panneaux signalétiques dressés à l'entrée des plages, ont effectivement été respectées, notamment grâce aux opérations menées en renfort par la police.

"Seules 12 contraventions pour usage de chicha ont été dressées cette année", rapporte Karine Paravisini, commissaire divisionnaire de la circonscription de Martigues. "Notre action de prévention passe aussi par de la verbalisation, et le fait de marquer notre présence par des actions visibles, menées en nombre avec l'aide des policiers municipaux". 

Que les fumeurs se rassurent, ils ne seront pas non-plus interdits de baignade ni de bronzage, mais pourraient avoir à faire quelques mètres de plus pour allumer leurs cigarettes. "Les gens qui fument, c'est leur responsabilité, et moi en tant que maire je n'ai pas à leur imposer quoi que ce soit dans ce domaine. S'ils veulent vraiment fumer, un espace leur sera réservé, sûrement en arrière-plage", conclut Gaby Charroux.