Temps forts

Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

Plus de 400 Marseillais mobilisés pour nettoyer le littoral après les grèves et les intempéries

Plus de 400 Marseillais mobilisés pour nettoyer le littoral après les grèves et les intempéries

1/1

Plus de 400 Marseillais mobilisés pour nettoyer le littoral après les grèves et les intempéries

M. Chaix M. Chaix
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Malgré une météo défavorable, des centaines de personnes ont répondu favorablement à l'appel lancé par l'association Clean My Calanques ce matin. Plusieurs déchets gisaient encore dans les eaux et sur le sable quelques jours après les fortes pluies. Reportage

L'appel a été lancé mardi par l'association Clean My Calanques, après la diffusion d'images désolantes de notre littoral. Avec les grèves et les intempéries, des monticules de déchets se sont accumulés sur les plages. Alors que le bras de fer Mairie/Métropole se poursuit sur la question de la gestion des déchets, des citoyens ont mis la main à la pâte. Munis de gants et de sacs poubelles, des centaines de Marseillais sont partis à l'assaut des plages ce matin. "On n'attend plus rien des pouvoirs publics, on a décidé se retrousser les manches pour redonner à Marseille son éclat" explique Nathalie, une retraitée. Un peu plus loin, Fatima, sans activité, a également voulu donner de son temps. "Lorsque j'ai vu les images, je me suis dit que je ne pouvais pas rester les bras croisés. Malgré le fort Mistral, je suis venue apporter mon aide, Marseille ne mérite pas ça".

Du polystyrène, des mégots et des bouts de verre en quantité

Ce matin, les services de la Métropole, après 48h de travail, ont déblayé une bonne partie des déchets. Les cannettes et autres gros détritus ont été retirés du littoral. Mais beaucoup reste encore à faire. "Certains éléments dangereux pour la biodiversité ne se voient pas aussi clairement que des grosses bouteilles de verres" explique Frédérique de l'association Clean my Calanques. "Il y a des micro bouts de polystyrène, ce qui peut être très dangereux pour la faune et flore. Ensuite on a retrouvé en grande quantité des mégots, des particules de verres et des bouts de seringue... Ce spectacle est désolant." Autre indicateur écocide du phénomène : la couleur de l'eau qui a viré au noir depuis quelques jours.

La grève des éboueurs pas encore terminée

A Marseille, comme sur d'autres territoires de la Métropole, la grève des éboueurs n'est pas encore terminée. La CGT a notamment annoncé hier la continuité du mouvement. L'accord annoncé plutôt par Martine Vassal, la présidente de la Métropole concernait uniquement le syndicat FO, majoritaire. Certains agents n'ont donc pas encore repris leur activité. 

Benoit Payan, le maire de Marseille appelle lui de son côté à récupérer la compétence des déchets pour "redonner à Marseille sa souveraineté".