Temps forts

Pour ou contre l'extension de l'aéroport Marseille-Provence ?

Pour ou contre l'extension de l'aéroport Marseille-Provence ?

1/2

Pour ou contre l'extension de l'aéroport Marseille-Provence ?

Pour ou contre l'extension de l'aéroport Marseille-Provence ?

2/2

Pour ou contre l'extension de l'aéroport Marseille-Provence ?

c. lips c. lips
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

« Cœur d'aéroport », c'est le nom de ce projet dont la première phase, concernant la création d'un nouveau bâtiment de 22 000 m2 entre les halls A et B, fait actuellement l'objet d'une enquête publique. Nouvelles zones commerciales, moins de temps d'attente pour les passagers à l'enregistrement ou aux contrôles de sécurité, voilà les ambitions. Les associations de défense de l'environnement sont vent debout contre ce projet qui dans un second temps, prévoit une hausse du trafic

L'enjeu est de taille : hisser Marseille-Provence, déjà troisième aéroport régional français, au rang des plus grands aéroports internationaux. C'est l'ambition du projet d'extension de l'aéroport basé à Marignane qui se découpe en plusieurs phases. La première, objet d'une enquête publique jusqu'au 15 octobre, se concentre sur la restructuration et le réaménagement des aérogares. Le terminal 1, qui n'a pas été rénové depuis 30 ans, ne répond plus actuellement aux nouvelles exigences en matière de sécurité et en matière sanitaire. En découlent fréquemment des temps d'attente à l'enregistrement, aux contrôles de sécurité et à la livraison des bagages, rédhibitoires pour les usagers. "La création du nouveau bâtiment, entre les halls A et B, permettra de fluidifier le parcours du passager, explique le document détaillant le programme, mais sans développer la capacité de l'aéroport". 

De 8 à 12 millions de voyageurs 

La première phase des travaux est prévue pour démarrer en 2021. Mais c'est la seconde phase du projet qui inquiète les associations de défense de l'environnement. Elle concerne l'extension de l'aire de trafic et la construction d'une jetée d'embarquement pouvant accueillir des avions longs courriers. De quoi faire passer le trafic de 8 à 12 millions de voyageurs. Voilà ce qui fait bondir Alternatiba Marseille, Action Non-Violente COP21 Marseille, Greenpeace Marseille, Extinction Rebellion Marseille, France Nature Environnement 13, le Collectif Climat Pays d’Aix et Attac, auteurs d'un communiqué de presse commun : "Les collectifs citoyens entendent mobiliser l’opinion publique pour qu’elle se prononce massivement contre ce projet, qui entraînerait une augmentation considérable du trafic passager et des émissions de CO2, hypothéquant les chances de remplir les objectifs bas carbone de la France et des collectivités locales." Les avions sont en effet de gros producteurs de CO2 et de particules fines dans la région. Et les populations de Marignane, Saint-Victoret et Vitrolles en sont les premières victimes. 

Sauf qu'entre temps la crise sanitaire et ses conséquences sur le secteur aérien sont passées par là. Et les prévisions de l'Association internationale du transport aérien, qui projetait un doublement du nombre de passagers à bord des avions dans les 20 prochaines années, ont été mises à mal. Si le trafic ne redémarre pas, le projet d'extension de l'aéroport Marseille-Provence aura du plomb dans l'aile. "La seconde phase, visant à augmenter la capacité du terminal 1, est liée à la dynamique de reprise du trafic aérien et fera l'objet d'une autre enquête publique dans 10, voire 15 ans", avancent les documents officiels de l'aéroport. Ce projet représenterait la création de 3000 emplois d'ici 2027 et 412 millions d'euros de PIB supplémentaire. 

En attendant, l'enquête publique concernant la restructuration des aérogares se poursuit jusqu'au 15 octobre. Les habitants de Vitrolles, Marignane et Saint-Victoret peuvent faire leurs observations en mairie ou en ligne ( cliquez ici ).

 Mairie de Marignane
• 1er octobre de 14h à 17h
• 9 octobre de 9h à 12h
• 16 octobre de 14h à 17h

Mairie de Vitrolles
• 23 septembre de 9h à 12h

Mairie de Saint-Victoret
• 5 octobre de 14h à 17h

Une mobilisation est également prévue le 3 octobre à Marseille, contre ce projet d'extension, à l'initiative des associations de défense de l'environnement citées plus haut.