Temps forts

Un anniversaire irritant : les 10 ans du moustique tigre dans le département

U. Téchené U. Téchené
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

… et ce n'est pas terminé. En recrudescence ces derniers temps à cause des quelques pluies doublées de chaleur, le moustique tigre raffole de nos zones urbaines. Il va falloir apprendre à vivre avec.

10 ans pour un anniversaire, c'est habituellement un joli chiffre... Mais celui-ci est du style urticant, puisque c'est des 10 ans de l'installation du moustique tigre dans les Bouches-du-Rhône dont il est question. Originaire des forêts tropicales d'Asie, considéré de part le monde comme une des espèces les plus invasive, le moustique tigre a été signalé en France pour la 1ère fois en 2004 du côté de Menton, signalé dans le 13 en 2009 et définitivement implanté dès 2010. Il a depuis fait son petit moustique de chemin, présent dans une soixantaine de départements à ce jour. L'Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail ) a créé sur son site web un portail de signalement. Si pour les Bucco-Rhodaniens, il est inutile de déclarer la présence du moustique à chaque rencontre, l'agence encourage tout de même à le faire de temps en temps, lors de forte nuisance ou en dehors de sa période d’activité communément admise de mai à novembre.

Aedes Albopictus, pour les intimes, sévit principalement dans les zones urbaines, à l'opposé des usages du bon vieux moustique autochtone. Il a élu domicile à 90% chez les particuliers, raffolant de la moindre petite poche d'eau oubliée type coupelle de pot de fleur, vieille bâche, jouets, arrosoir..., tout objet traînant à l'extérieur susceptible de servir de gîte avec quelques gouttes d'eau stagnante. Et pour mettre le couvert, toute heure de la journée lui convient. Espèce redoutable pour son côté urticant, le moustique tigre est redouté pour les maladies qu'il peut transmettre, moins en France que dans les pays tropicaux ( Dengue, Chikungunya, Zika ). Seuls les gestes écocitoyens de prévention associés aux répulsifs cutanés sont à la disposition des pauvres humains pour lutter contre. Ajouter en curatif directement sur la piqûre de l'huile essentielle de lavande ou de lavandin, qui calme la démangeaison de manière rapide et efficace.

Le moustique tigre est en recrudescence ces derniers temps avec la combinaison chaleur/pluie. A tous il ne reste plus qu'à apprendre à vivre avec: Aedes Albopictus est là, bien là, et pour longtemps.

Retrouvez en interview Pascal Eberhart à Saint-Chamas, responsable de l'agence opérationnelle de l'Entente Inter Démoustication (EID).