Temps forts

Temps forts
Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

L'éco-pastoralisme : solution douce au problème des chèvres sauvages sur l'A55

C. Lombard C. Lombard
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

130 chèvres sauvages capturées à Châteauneuf-les-Martigues ont été accueillies par un berger du département ce jeudi dans le cadre du dispositif déployé par la commune pour résoudre la question de la prolifération des chèvres divagantes du Massif de La Nerthe.

Les opérations de trappage gérées par la Direction de l'Environnement et de la Protection des  populations débutées en avril 2021 ont déjà permis de recueillir 269 chèvres qui ont quitté la  commune pour plusieurs bergers du département. 


Suite à la réussite de l'accueil des 63 premières chèvres par Jean-Michel Cazeau, berger  itinérant à Mouriès en mai 2021, c'est de nouveau ce berger qui accueillera 130 chèvres
Jean-Michel Cazeau est spécialisé dans l'éco-pâturage. Ainsi, les chèvres capturées  rejoindront un troupeau déjà constitué de 600 à 800 bêtes. Ce berger itinérant est notamment  sous contrat avec la SNCF pour de l'éco-pâturage le long des voies ferrées désaffectées. Le  troupeau peut engloutir jusqu'à deux hectares de végétation par jour. Un réel atout naturel  pour supprimer des plantes invasives ou nettoyer des terrains notamment en vue de la  réalisation de travaux. 

Un contrôle sanitaire strict

En amont, il est nécessaire de procéder à diverses étapes qui garantissent la sécurité sanitaire  des bêtes.
Dans un premier temps, ce jeudi matin, la ville a fait réaliser la prophylaxie des  caprins en s'assurant qu'ils sont en bonne santé et en capacité de côtoyer d'autres troupeaux.  Suite à cet examen vétérinaire, réalisé par le LDA, les chèvres ont toutes été baguées et le  berger reconnu comme leur propriétaire. Grâce à cette identification les chèvres obtiennent  enfin une reconnaissance légitime avant de quitter la commune pour de nouveaux pâturages. 

Le développement de l'éco-pastoralisme  

Cet éleveur installé dans le département, leur offre ainsi la possibilité de brouter à loisir dans  des espaces naturels. En effet, l'éco-pâturage, appelé également éco-pastoralisme, est un  mode d'entretien écologique des espaces naturels par le pâturage d'animaux herbivores, une  alternative aux machines horticoles mécaniques. En revanche, en liberté dans le massif, les  chèvres broutent essentiellement les jeunes pousses qui sont à leur disposition et empêchent 
le massif de se régénérer. Avec cette méthode, le troupeau est guidé dans une zone ciblée  pour en assurer le débroussaillement ou la tonte, elle protège et régule ainsi la biodiversité. Les chèvres divagantes se retrouvent dans un cadre sécurisé avec un suivi sanitaire  permanent. 
La Ville a considéré que cette solution était la meilleure, à la fois pour protéger le Massif, les  terres agricoles, prévenir les risques d'accidents dus à la présence des chèvres aux abords  des routes mais aussi pour assurer une existence digne à ces chèvres. 

D'après un communiqué de la ville de Châteauneuf-les-Martigues