Temps forts

Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

Carry : "Inf'eau mer" à la plage du Rouet

R. Reponty R. Reponty
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

La campagne "Inf'eau mer" sillonne les plages de notre région avec pour objectif d'informer et de sensibiliser le public sur les enjeux écologiques liés aux activités humaines sur le littoral et dans la mer.

Comme tous les étés maintenant le stand itinérant de la campagne "Inf'eau mer" sillonne les plages de notre région avec pour objectif d'informer et de sensibiliser le public sur les enjeux écologiques liés aux activités humaines sur le littoral et dans la mer. Comme à la plage du Rouet à Carry, une plage non fumeur, où les mégots de cigarettes mais aussi les crèmes solaires chimiques sont pointés du doigt.

Un mégot pollue 500 litres d'eau

Accueillant les curieux, bien à l'ombre sous la tente "Inf'eau mer", l'animateur en Environnement Vincent Guarinos ne se lasse pas d'expliquer les méfaits des mégots. "En plus de pouvoir provoquer des feux de forêts, une cigarette ça peut aussi polluer 500 litres d'eau. Donc, un mégot de cigarette pollue 500 litres d'eau, ce qui est énorme ! Ce sont des composés chimiques qui sont très toxiques et très dangereux pour l'environnement. Et, au final, c'est ce que nous allons manger aussi après quand on consomme du poisson, par exemple.

Confortablement installée au soleil sur sa serviette, Dominique, une habitante d'Aix-en-Provence, est très contente que cette plage soit devenue non fumeur: " J'ai un enfant qui joue à creuser dans le sable et qui m'a encore ramener un mégot de cigarette tout à l'heure alors que la plage est non fumeur. Donc, pour la qualité de l'eau et aussi pour la propreté de la plage tout monde doit y gagner. C'est très bien que cette plage soit devenue non fumeur."

Bien choisir sa crème solaire

Même double bénéfice avec la protection solaire biodégradable que Patricia, habitante de Vitrolles, passe sur la peau de ses petits enfants en grand-mère responsable: " J'ai choisi cette crème solaire en priorité parce qu'elle n'a pas les produits nocifs que contiennent la plupart des autres crèmes solaires chimiques, d'ailleurs je l'achète en pharmacie ou en parapharmacie, et ensuite, parce qu'elle est biodégradable. Donc, c'est bon aussi pour protéger la planète."

Car les crèmes solaires chimiques en se diluant dans l'eau de mer créent une pellicule grasse à la surface de l'eau. Et c'est notamment, en plus des polluants chimiques contenus dans cette pellicule, ce qui va avoir une action néfaste sur la vie sous-marine. "Ça crée déjà des problèmes pour les poisons, explique Vincent Guarinos, et ça va bloquer une partie de la lumière du soleil dont ont besoin les algues et les plantes sous-marines, comme la posidonie par exemple. Ce manque de lumière va les empêcher de réaliser la photosynthèse et donc de vivre correctement." Heureusement les fabricants de protections solaires pour le corps ont désormais élaboré des produits beaucoup plus respectueux de la biologie sous-marine. " Il faut utiliser des crèmes solaires à base minérale, ajoute l'animateur en Environnement, elles sont faites avec des petits minéraux et ce sont ces minéraux contenus dans la crème qui vont protéger la peau des rayons du soleil. Ces produits sont le plus souvent résistants à l'eau donc on peut se baigner sans avoir à en remettre après le bain. En général, l'indice de protection de ces produits à base minérale biodégradable est de +50, donc, c'est une très haute protection contre le soleil."

"Inf'eau mer" continue sa tournée des plages pendant tout l'été

Amis baigneurs, amateurs de belles plages bien propres, vous savez ce qu'il vous reste à faire pour passer de bonnes vacances. Et vous pourrez retrouver le stand "Inf'eau mer" encore à la plage du Rouet à Carry le 10 août et à la plage Napoléon de Port-Saint-Louis-du-Rhône le 11 août.

En vidéo : le reportage sur la présence du stand "Inf'eau mer" à la plage du Rouet à Carry.