Temps forts

Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

Des vélos-taxis pour se déplacer à Aix !

Vélos-taxis en ballade

1/3

Vélos-taxis en ballade

Des vélos 100% écologique

2/3

Des vélos 100% écologique

Pour pouvoir se déplacer ou faire une course en ville...

3/3

Pour pouvoir se déplacer ou faire une course en ville...

O. Ferrandino O. Ferrandino
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Deux jeunes aixois ont lancé depuis deux mois un tout nouveau moyen de déplacement écologique à Aix-en-Provence. Au total, 3 vélos-taxis 100% écologique permettent aux aixois(es) de sillonner la ville à bord d'un objet publicitaire " très efficace".

 Hugo Kelbérine, co-dirigeant de Cyclo Sud
C'est à la fois un moyen " très simple  et surprenant " qui existe déjà depuis de nombreuses années dans plusieurs pays, un peu sur le modèle des pousse-pousse, qui a fait son apparition dans les rues d'Aix-en-Provence. Un créneau dans lequel se sont engouffrés Nicolas Pélissier, 27 ans et diplômé d' Economie-Gestion et Hugo Kelbérine âgé de 25 ans et diplômé de Sciences-Po. Avec la piétonnisation dans le centre-ville, il leur a paru adéquat de pouvoir implanter des pousse-pousse urbains dernière génération dans la ville.

 Comme l'explique Hugo Kelébrine:" cette idée vient de Cyclopolitain, une société lyonnaise. En 2003, il avait déjà commencé à implanter ce modèle de pousse-pousse urbain sur Lyon et nous nous avons décidé de lancer le concept dans toutes les villes Grand sud: Aix-en-Provence, Marseille, Toulouse et Bordeaux et même Paris quand on a des opérations sur la capitale".  En pratique c' est surtout  " un outil publicitaire très très efficace puisqu'il y a 7m2 d'affichage et que les annonceurs se battent un petit peu pour être sur ce support". Et pour les usagers c'est une course peu chère, 3 euros, pour faire des emplettes dans le centre-ville ainsi qu'un système de véhicule non polluant puisqu'il est écologique.

Les aixois et les aixoises sont d'ailleurs  " très agréablement surpris, il y a un capital sympathie autour de ces véhicules qui est très impressionnant " affirme Hugo Kelbérine. En règle générale,  " ils nous contactent pour réserver leur course et nous les transportons ensuite où ils souhaitent ". Et, quelquefois il peut arriver que pour des forfaits un peu plus élevés, les vélos-taxis se déplacent par exemple jusqu'au Jas-de-Bouffan:  " un contrat-tacite entre le chauffeur et le passager qui fait que s'il y a une course qui est très longue, on laisse un pourboire ou on paye un petit peu plus cher sa course ". Une balade touristique dans la ville coûte 30 euros.