Temps forts

Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

CFAI d'Istres : ici, du boulot et de vrais contrats pour les métiers du futur (proche)

  • Emploi
  • 02/10/2018 à 07h00
  • 05:42
CFAI d'Istres : ici, du boulot et de vrais contrats pour les métiers du futur (proche)

1/1

CFAI d'Istres : ici, du boulot et de vrais contrats pour les métiers du futur (proche)

M. Montagne M. Montagne
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

L'industrie traîne encore comme un boulet l'image d'une activité ringarde, salissante, masculine, juste bonne à proposer des métiers sous-qualifiés à des jeunes en échec scolaire...

 Le CFAI, les perspectives d'emploi, témoignage d'un jeune en visite et l'atelier Festo
 Bienvenue les filles dans le monde de l'industrie

Si, vous aussi, vous pensez que c'est encore le cas, c'est que votre vision de l'industrie est restée coincée au siècle dernier.

Pour vous convaincre du contraire, venez donc tuer deux heures de votre temps au CFAI d'Istres, le Centre de formation des apprentis de l'industrie et vous aurez une sacrée surprise. Pour vous y rendre, pas besoin de carton d'invitation, il suffit de se présenter devant les portes à 14 heures, chaque premier mercredi du mois et, sans engagement, les formateurs attitrés vous feront visiter leurs ateliers, vous informeront et répondront à toutes vos questions.

Les visiteurs n'étaient pas encore très nombreux ce mercredi 5 septembre pour le lancement de cette première journée, mais représentatifs du public visé : des adultes aux adolescents, des simples curieux aux demandeurs d'emploi ou salariés en reconversion professionnelle, principalement venus du pourtour de l'Etang (même si le CFAI est ouvert à toute la région) et avec une présence féminine certes encore minoritaire mais absolument plus atypique dans le secteur. 

C'est ainsi que, venue de Martigues et accompagnée de sa maman, la jeune Sophie ne s'est pas retrouvée par hasard dans les locaux du centre (voir vidéo). A 13 ans, l'adolescente a déjà une idée précise de son avenir : travailler sur les moteurs d'hélicoptères à Airbus-Marignane. Et ici, son souhait est non seulement pris au sérieux mais encouragé.
D'autant que la structure vient de se doter d'un nouveau hall de 3000 mètres carrés entièrement dévolu à l'aéronautique, dans lequel les jeunes -  et moins jeunes - vont pouvoir travailler sur des aéronefs, des hélicoptères et leurs moteurs en particulier. Ce qui fait du pôle formation UIMM PACA un établissement à la pointe de la formation dans ce domaine de l'aéronautique.

Clément, 19 ans, titulaire d'un bac pro d'usinage à Salon-de-Provence, est venu, lui aussi, avec des questions précises au sujet d'un BTS ainsi que des perspectives d'emploi dans cette branche (voir vidéo)

Qu'il se rassure, les filières proposées par l'établissement sont de grosses pourvoyeuses d'emploi. Pour s'en convaincre, il suffit de constater l'identité du principal financeur de la structure, l'UIMM. Si l'Union des industries et des métiers de la métallurgie investit dans un tel outil, ce n'est pas juste par mécénat, mais bien parce que l'ensemble de ces filières manquent cruellement de personnels qualifiés et rapidement opérationnels dans l'entreprise. Les formations délivrées par le pôle istréen sont donc en adéquation complète avec les besoins réels d'industries qui recrutent toute l'année. En résumé, en sortant du CFAI, vous êtes quasi assurés de décrocher un contrat de travail : le taux d'insertion dans l'emploi est en effet supérieur à 90% !

Et il y a de la place, il reste des contrats d'apprentissage et de professionnalisation à pourvoir, de vrais contrats de travail qui donnent droit à un statut reconnu. Et ce, dans toutes les filières : soudure, électricité, chaudronnerie, micro électronique, productique,aéronautique, maintenance industrielle au sens large, des contrats qui s'effectuent en grande partie dans les entreprises du pourtour de l'étang, un territoire riche en industries de toutes tailles. Quant au diplômes délivrés, il y a tout l'éventail selon ses capacités : bac pro, BTS, titres professionnels, mentions complémentaires jusqu'aux diplômes d'ingénieurs. 

Quand on connait les difficultés financières des jeunes pour se loger et se déplacer à l'occasion de leurs études, on mesure la chance qu'ont ceux qui habitent le pourtour de l'Etang, à l'image par exemple de Clément qui vit à Lançon-Provence, pourrait ainsi suivre sa formation à Istres et trouver du travail à Marignane ou alentours. 

Et on ne le rappellera jamais assez, les filles sont les bienvenues dans les métiers de l'industrie, des métiers où la force physique n'est vraiment plus la qualité première recherchée. Et, pour Sophie, notre jeune Martégale - qui ne craint pourtant pas de mettre les mains dans le cambouis quand elle assiste papa pour réparer la voiture familiale - la plus grande surprise vient de la propreté clinique de la plupart des ateliers du centre. Et pour cause, on y travaille désormais pour des secteurs comme, par exemple, la domotique, ce domaine de la technique qui vous permettra bientôt d'éteindre la lumière ou de modifier la température de votre domicile en étant à l'autre bout de la planète (et plus près également…)

 

Tous les renseignements sur le CFAI d'Istres

 

Première vidéo, une présentation succincte des industries de demain par Laurent Silvestrini, responsable de l'observatoire emploi du pôle formation UIMM PACA, l'interview de Clément Gille 19 ans, venu en visiteur se renseigner, ainsi que des images des jeunes de l'atelier Festo au travail sous le contrôle de Joseph Genovese, professeur d'automatismes

Seconde vidéo, les témoignages de Sophie Legroux, 13 ans, de Martigues et de sa maman Audrey ainsi que le point de Laurent Silvestrini au sujet de la place des femmes dans l'industrie

 

(images et interviews : Michel Montagne / Maritima Medias)