Temps forts

Vitrolles trouve son rythme... scolaire

Vitrolles trouve son rythme... scolaire

1/1

Vitrolles trouve son rythme... scolaire

M. Montagne M. Montagne
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

C'est symboliquement dans le bâtiment de l'Inspection de l'Education nationale à Vitrolles - et en compagnie de l'inspecteur - que le maire Loïc Gachon a dévoilé le dispositif des rythmes scolaires qui entrera en vigueur dans la commune

 Les explications de Loïc Gachon, maire de Vitrolles
 La réaction de Patrice Gandois, inspecteur de l'Education Nationale
Un dispositif qui concernera plus de 4400 écoliers de maternelle et primaire.
On le sait, la question des rythmes scolaires est un sujet éminemment sensible et leur modification entraîne souvent, au mieux nombre de questions, au pire de fortes inquiétudes voire une opposition épidermique.
Pour les maires, en général, le chemin de la concertation est donc incontournable pour éviter les sorties de route.
C'est ainsi que dès juin 2013, la municipalité de Vitrolles a lancé une série de rencontres avec les différents acteurs : enseignants, parents d'élèves, personnel municipal concerné et associations qui œuvrent dans le scolaire ou périscolaire.
De ces réunions a découlé en décembre dernier un premier "scénario" qui tentait de synthétiser toutes ces sensibilités parfois antagonistes. Cette ébauche a alors fait l'objet d'une nouvelle concertation qui, cette fois, réunissait tous les acteurs. Il en est ressorti quelques grands principes :
- Parallèlement à la matinée supplémentaire rendue obligatoire par la loi, Vitrolles a décidé d'augmenter la durée des cours du matin, plus propices à l'attention des enfants, qui passent ainsi de trois heures à trois heures trente. Quant à cette demi-journée en sus, il a été décidé qu'elle occuperait la matinée du mercredi pour suivre l'exemple de l'ensemble des pays européens.
- Sur toutes les activités, périscolaires incluses, qui s'étendent sur la plage horaire 8h30-16h30, la gratuité est maintenue (hors les habituels frais de cantine)
- De larges plages sont prévues pour déposer et récupérer les enfants : dès 7h30 le matin et jusqu'à 18 heures au lieu de 17h30 l'après-midi.
Concernant les fameuses activités périscolaires - regroupées sur une seule après-midi pour éviter l'éparpillement - les inquiétudes portaient surtout sur la qualification des personnels chargés des animations et la sécurité qui en découle.
Un constat : si ces activités s'étaient déroulées le même jour pour les 4443 écoliers de la commune, il eût fallu 300 adultes pour les encadrer, il a donc été décidé de répartir les 32 écoles en quatre secteurs, permettant ainsi à cette  journée périscolaire de faire l'objet d'une rotation dans la semaine (le lundi après-midi pour les écoles du secteur 1, mardi pour le secteur 2, jeudi pour le 3 et vendredi pour le 4). Ce qui permet de ne recourir qu'à 70 professionnels (au lieu de 300 donc) qui assureront la rotation sur les 4 journées, et ce tout en maintenant un haut niveau d'exigence en matière de qualification professionnelle.
Au total, le dispositif va coûter entre 400 et 500 000 euros dont un surcoût estimé pour la commune à 185 000 euros. A savoir que l'Etat, par l'entremise de l'Education nationale, reverse à la commune 50 euros par écolier concerné, il y en a exactement 4 443 soit un total de 222 150 euros au bénéfice de Vitrolles.
Le dispositif a vocation à être testé dans les six prochains mois, modifié au gré des problèmes rencontrés, en vue d'être opérationnel dès la prochaine rentrée scolaire.

En vidéo, les explications de Loïc GACHON, maire de Vitrolles et la réaction de Paul GANDOIS, inspecteur de l'Education nationale en charge du secteur de Vitrolles

(images et interviews : Michel Montagne / Maritima Medias)