Temps forts

Sausset-Les-Pins : tablettes numériques dès le cours préparatoire

Tablettes numériques à l'école primaire Victor Hugo.

1/3

Tablettes numériques à l'école primaire Victor Hugo.

La recharge deux fois plus rapide par induction.

2/3

La recharge deux fois plus rapide par induction.

Traitement de texte dès le cours préparatoire

3/3

Traitement de texte dès le cours préparatoire

R. Reponty R. Reponty
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

La municipalité vient de doter l'école Victor Hugo de 25 tablettes numériques avec une innovation technologique en première mondiale : ces tablettes se rechargent par induction.

 Pascale Charpentier décrit les avantages des tablettes à l'école.
 Bernard de Lise explique pourquoi il commercialise cette innovation.

Ils sont venus nombreux pour la démonstration dans la classe du cours préparatoire de madame Charpentier, élus locaux, représentants du rectorat, et, le prestataire de service. Les enfants allument leurs tablettes et vont s'exercer à taper le début de l'alphabet. « C'est des enfants qui sont habitués à ce genre d'outils, explique Pascale Charpentier, professeur des écoles à l 'école primaire Victor Hugo de Sausset-Les-Pins, néanmoins le traitement de texte ne leur est pas familier donc c'est important d'y avoir recours ».
Si les tablettes numériques sont passées dans l'usage courant aujourd'hui, celles-ci se rechargent par induction, en les posant dans de petites armoires à roulettes. Cette innovation mondiale est commercialisée par une société basée à Sausset-Les-Pins. «  Le fait d'éviter la recharge par câble, indique Bernard de Lise, gérant de BDL Document Story, cela évite les oublis, les casses, augmente la simplicité et pour les enfants c'était vraiment ce qu'il fallait. »
En plus, le temps de recharge est deux fois plus court qu'en filaire. Les 25 tablettes numériques passeront donc de classe en classe (du CP au CM2) beaucoup plus rapidement.
D'un budget de 25 000 euros, cette acquisition municipale a été subventionnée par le conseil départemental (40%) et par l'éducation nationale (40%).

En vidéos : Pascale Charpentier, professeur des écoles à l'école primaire Victor Hugo de Sausset-Les-Pins et Bernard de Lise, gérant de la société BDL Document Story basée à Sausset-Les-Pins.

( Interviews et images : Rémy Reponty pour Maritima médias. )