Temps forts

Temps forts
Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

Au lycée Mongrand, un nouveau gymnase "sport-de-boucain"

Au lycée Mongrand, un nouveau gymnase

1/1

Au lycée Mongrand, un nouveau gymnase "sport-de-boucain"

M. Montagne M. Montagne
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Un marathon doublé d'un parcours d'obstacles, c'est un peu ce que le lycée professionnel Charles Mongrand a enduré avant de recevoir enfin son trophée, financé par la Région : un gymnase flambant neuf dans une cour réaménagée

 Au lycée Mongrand, la proviseure
 Au lycée Mongrand, l'architecte
 Au lycée Mongrand, les professeurs

C'est un petit gymnase par la taille - 300 mètres carrés -  mais géant par son utilité.
Avant sa construction, le lycée n'offrait aux activités sportives qu'un plateau extérieur vieillissant et soumis aux aléas climatiques, mistral et pluies. Pour trouver un toit, il fallait migrer à l'extérieur avec tout ce que cela signifie de perte de temps - la durée du trajet amputant celle de la séance - sans oublier les contraintes de sécurité inhérentes à tout déplacement d'élèves à l'extérieur de l'enceinte scolaire.
Aussi essentiels que le nouveau bâtiment lui-même, les aménagements extérieurs qui forment un bel écrin dans lequel ce dernier vient se blottir : ombrières rouge vif, plantes méditerranéennes peu gourmandes en eau, nouveau plateau sportif permettant la pratique du basket, du volley, du tennis ou encore du handball : dorénavant, le sport n'est plus le parent pauvre des disciplines dispensées au lycée Mongrand.
Démarré l'été 2019, achevé à l'automne 2020 - l'essentiel ayant été réalisé par de petites entreprises locales - le chantier n'aura finalement connu ''que'' deux mois de retard en raison des contraintes sanitaires causées par l'épidémie et aura coûté un peu plus d'un million d'euros, pris en charge par la Région Sud Provence-Alpes-Côte d'Azur.
À ceux qui trouveraient cette dépense excessive pour une activité qu'ils considéreraient comme secondaire, la proviseure de l'établissement rappelle tous les enjeux qui découlent du sport à l'école, tant en matière de santé publique que de complémentarité avec les disciplines jugées plus cérébrales (comme si, d'une part, les neurones n'étaient pas sollicités durant la pratique d'une activité sportive et d'autre part, qu'un cerveau bien oxygéné n'était pas plus performant pour emmagasiner les connaissances et développer la réflexion).
Et surtout, un tel équipement permet de compenser l'inégalité qui, dans le domaine de l'exercice physique, frappe également les enfants issus des milieux les moins favorisés.

EN VIDÉO, l'interview de Myriam Janin, proviseure du lycée Charles Mongrand rappelle les enjeux de la pratique sportive en milieu scolaire ; l'architecte aixois Mauro Veneziano évoque le plaisir qu'il a eu à monter ce projet relativement modeste en taille et à lui assurer, en plus de l'aspect fonctionnel, une véritable touche esthétique. Et enfin, les témoignages de deux professeurs d'EPS, Sylvain Pinaton qui, après avoir tant attendu ce gymnase n'aura guère eu le temps d'en profiter. À ses côtés, sa jeune collègue Sarah Demaria, récemment arrivée en septembre dernier, mais qui mesure bien la chance qu'elle aura de bénéficier d'un tel outil pour animer ses séances.