Temps forts

Miramas met du rythme dans le calendrier des écoliers

Les membres du Comité devront se réunir plusieurs fois avant la signature officielle

1/1

Les membres du Comité devront se réunir plusieurs fois avant la signature officielle

C. Pietri C. Pietri
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

C'est hier que se tenait à Miramas la première réunion du Comité de pilotage destinée à mettre en place les nouveaux rythmes scolaires pour la rentrée 2014. Les membres devront rendre leur copie avant la signature officielle au mois de février prochain.

 Thierry Ricard, directeur Education Jeunesse à Miramas
Mairie, association, parents d'élèves et inspectrice de l'Education Nationale étaient invités à discuter ensemble du choix des activités qui seront offertes aux enfants miramasséens de la maternelle au CM2. Des activités, en plus des heures de cours habituelles, qui rentrent dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires. Le travail effectué en amont à Miramas, a permis de dégager trois thématiques principales : citoyenneté-environnement, sport-santé-art-culture et multimédia-informatique-langage. Ce PEDT (Projet Educatif de Territoire) sera donc issue d'une concertation générale de tous les secteurs de l'enfance.
"L'enfant est au coeur de nos soucis" explique Thierry Ricard, directeur éducation jeunesse pour la ville de Miramas. Ces choix sont issus de longues discussions entre les élus, les familles, les associations et les enseignants. "La priorité est mise sur la réussite scolaire sur Miramas. Le PEDT est un réel enjeu sociétal", explique Thierry Ricard qui envisage déjà plusieurs bénéfices : "Que l'enfant se retrouve bien au sein même de l'école. Il va pouvoir avoir en face de lui un animateur qui va lui faire découvrir le théâtre, le cirque ou toutes autres activitéset qu'il réussisse avant l'entrée en Sixième. L'autre enjeu est de "redonner aux enseignants leur place et qu'ils retrouvent un bien être au travailpour qu'après les familles puissent elles aussi être fières de leur enfant". A Miramas, la réforme est un outil au service de la lutte contre les inégalités scolaires. Un outil qui se paie.
D'après les premières estimations et en fonction de de qui se fait pour le PEDT de Lille notamment, le surcoût est estimé entre 150 et 200 euros par enfant.


Regardez en vidéo un extrait de l'interview de Thierry Ricard, directeur de l'Education et de la Jeunesse sur Miramas.
(Images et interview : Cécile Pietri/Maritima Médias)