Temps forts

Temps forts
Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

Martigues : collège cherche prof désespérément

M. Montagne M. Montagne
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Les parents d'élèves du collège Henri Wallon manifestaient ce matin pour protester contre l'absence prolongée de deux enseignants, notamment du professeur de technologie alors que le brevet des collèges se profile à l'horizon . Un cas loin d'être isolé dans le département

Parents d'élèves, responsables départementaux des fédérations FCPE et PEEP, député de la circonscription, élue locale, tout le monde s'était donné rendez-vous ce matin devant les grilles du collège Henri Wallon pour exprimer un ras-le-bol général suite à l'absence prolongée et le non-remplacement d'un professeur de français et d'un professeur de technologie.
Sachant que cette dernière matière a été tirée au sort et figure au programme du brevet des collèges (le DNB diplôme national du brevet) qui doit se dérouler fin juin-début juillet, la tension chez les élèves et leurs parents est à son comble.
Un cas loin d'être isolé puisque la pénurie de professeurs de technologie frappe tout le département et commence à prendre la forme d'une hémorragie.
Ajoutez à cela, dans le cas spécifique du collège Wallon, que le conseiller principal d'éducation (CPE) est absent pour plus de 15 jours, que le principal adjoint l'est également depuis quelques semaines et que le documentaliste est lui aussi aux abonnés absents, vous obtenez une situation pas loin d'être explosive.
Sans compter qu'en l'absence de professeurs, les élèves devraient se retrouver en permanence mais, et c'est décidément la loi des séries à Wallon, en raison d'une autre pénurie, celle des assistants d'éducation (AED) chargés notamment d'assurer la surveillance des élèves, ces derniers passent leurs heures de cours non assurées à l'extérieur, dans la cour. 

En vidéo, les interviews d'Alexandre Barbaroux, représentant des parents d'élèves du collège Henri Wallon  ; de Christophe Merlino, président de la FCPE des Bouches-du-Rhône ; d'Eric Maricaille, vice-président de la PEEP 13 (et président de la PEEP de Rognac) et de Pierre Dharréville, député de la circonscription.

A noter que les problèmes similaires se déroulent également, toujours à Martigues, mais dans le primaire cette fois et plus particulièrement à l'école Di Lorto où, depuis plus d'un mois, la classe de CM 1 se retrouve privée de son enseignante, sachant qu'il y a eu également d'autres semaines d'absences sans remplacement et ce, alors que l'établissement est classé REP. Ce qui a poussé les parents à mettre en ligne une pétition et à organiser également une mobilisation devant l'école ce jeudi 9 juin.