Temps forts

Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

Le Grand Oral ? Même pas peur à Martigues !

U. Téchené U. Téchené
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

« Même pas peur »... oui, pour les élèves de terminale qui suivent l'atelier « prise de parole à haute voix » organisé par la médiathèque de Martigues avec l'association théâtrale "L'ombre folle".

Une des cinq épreuves finales du bac inquiète plus particulièrement les lycéens de terminale : c'est le Grand oral. Un véritable épouvantail pour les élèves dont les cours en présentiel ont été plus que perturbés, inclus les exercices à l'oral. L'atelier "Prise de parole à haute voix" imaginé par Jean-Marc Zanaroli de l'association théâtrale "L'ombre folle", organisé avec la médiathèque Louis Aragon à Martigues, vise les petits trucs qui empêchent tout un chacun d'être à l'aise face à un auditoire. Et donc pour ce qui concerne les élèves de terminale, de faire face au jury du Grand oral en limitant les stress.

Ce samedi, c'était le 3ème des cinq ateliers programmés. Dix jeunes s'y étaient inscrits, six filles et quatre garçons, la plupart en terminale. A tour de rôle ils ont pris la parole lors de différents exercices proposés ou ont "joué" à des joutes argumentaires, l'ensemble sous l'œil correcteur de l'intervenant. Ludivine est en terminale à Miramas : « Pour le grand oral ça va nous aider en limitant le stress grâce à la relaxation et différents moyens mnémotechniques, et en évitant les gestes parasites ». Ces gestes parasites, c'est ceux que bien des personnes effectuent sans s'en rendre compte, comme se tordre les mains ou se dandiner sur place ; la posture aussi est importante, se tenir droit, bien campé sur ses jambes ; sourire ; regarder ses interlocuteurs dans les yeux. Instinctivement tous ces signaux envoient différents messages, l'idée étant de faire parvenir ceux qui sont positifs. Mais c'est compliqué car en même temps, il s'agit pour les élèves d'exprimer oralement ce pourquoi ils sont venus.

Pour les aider à contrer tous ces gestes parasites, Jean-Marc Zanaroli travaille avec les outils du théâtre : « On enlève des choses plutôt que d'en ajouter. On retire les appréhensions, les gestes parasites, les regards qui partent à droite ou à gauche... Il faut identifier les choses et je suis assez content parce que dès que c'est fait, les élèves sont capables de s'adapter très rapidement ». Pierre-Louis, lycéen à Gignac, a suivi plusieurs ateliers et est plutôt convaincu : « Il s'agit de donner une bonne impression et de donner l'envie aux professeurs de nous écouter pour gagner des points. Et puis c'est utile dans la vie de tous les jours ».

Encore 2 séances les 5 et 12 juin pour cet atelier "Prise de parole à haute voix". Renseignement pour qui souhaite s'y inscrire au 04 42 80 27 97. En vidéo la méthode de travail de Jean-Marc Zanaroli.