Temps forts

Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

Ecole à domicile: les enseignants donneront des exercices plutôt que des leçons.

Ecole à domicile: les enseignants donneront des exercices plutôt que des leçons.

1/1

Ecole à domicile: les enseignants donneront des exercices plutôt que des leçons.

G. Saucerotte G. Saucerotte
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Entre Pâques et les vacances scolaires avancées, les élèves ne devraient connaître que trois jours d'école à distance. Les enseignants se préparent, mais envisagent de donner des devoirs plutôt que des leçons

 Fabienne Baroni Rochat
 Réactions de parents d'élèves

A partir de mardi 6 avril, les écoliers resteront à la maison. Comme lors du premier épisode de confinement, les parents avec l'aide des instituteurs devront de nouveau chausser leurs bottes de professeur. Désormais mieux préparés que l'an dernier, certains ne redoutent pas cette mission. D'autant que cette fois, l'école à distance ne devrait durer "que" trois jours (mardi 6, jeudi 8 et vendredi9). "L'année dernière la charge de travail avait été très importante. Au bout de trois semaines c'était trop lourd, se rappelle Lahcen, parent d'une élève de CE1. Cette fois, s'il n'y a que trois jours, ce devrait être facilement gérable." Pour simplifier la tâche justement, les enseignants sont à pied d'oeuvre. "Ils envisagent de donner du travail pour ces trois jours dès ce vendredi, explique Fabienne Baroni Rochat, psychologue de l'Education nationale à Martigues. A priori, ils ne vont pas ou peu envisager de cours en visio ou autre. Ce sera surtout des exercices."

Ouvrir pour les enfants de soignants? 

"Se présente une autre contrainte, celle de l'accueil des enfants de personnel soignant." Cette mesure, mise en place l'année dernière, sera-t-elle renouvelée? Pour l'heure enseignants et directeurs d'établissement n'ont pas de réponse.  "Nous n'avons aucune information, poursuit la psychologue. Quels enfants allons-nous accueillir? Uniquement ceux de soignants ou aussi ceux de parents qui ne peuvent pas télétravailler? Les enfants iront-ils dans leurs écoles ou seront-ils regroupés dans un même établissement." Toutes ces questions restent pour le moment en suspens. Et sans réponse, difficile de s'organiser et surtout de satisfaire aux interrogations des parents. "Ils veulent savoir. Nous avons appris comme tous le monde les mesures à 20h ce mercredi. Nous avons reçu ensuite un message de notre ministre de l'éducation. Mais nous attendons toujours les circulaires pour agir."  

Le flou donc pour les enseignants du 1er degrés, pour les lycées, les choses ne sont pas plus précises. "Il n'y a aucun nouvel aménagement et c'est très anxiogène pour les élèves, explique Marie-Charlotte Xuereb, professeur au lycée Monnet à Vitrolles. Par exemple le grand oral de philo est maintenu pour le moment, mais dans quelles conditions? Et puis les élèves sont très échaudés par ce qu'il s'est passé l'année dernière. On devait être confiné quelques semaines, finalement on l'a été quelques mois." 

Vigilants, les enseignants le seront donc tout particulièrement pour ce nouvel opus d'école à la maison. "La crainte s'est que les enfants qu'on laisse sur le bord du chemin soient ceux pour lesquels on a déjà détecté une fragilité sociale ou scolaire", conclut Fabienne Baroni Rochat.

Les choses devraient néanmoins se préciser peu à peu dans les prochains jours. Une réunion se tient cet après-midi à l'inspection de l'Education nationale pour peaufiner l'organisation dans les établissements. 

 Ecoutez l'interview de Fabienne Baroni Rochat, psychologue de l'Education nationale et les réactions de parents d'élèves (école Di Lorto/Martigues)