Temps forts

Temps forts
Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

Un Plan Ecoles à 1,2 milliard pour "recoudre Marseille"

C. AMOUROUX C. AMOUROUX
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

C'était un chiffre attendu: la somme allouée à la rénovation des écoles. La municipalité va aller chercher plus d'un milliard d'euros auprès de l’État pour construire ou reconstruire 174 écoles. Un chantier colossal qui va s'étaler sur une petite décennie.

Elles sont tristement célèbres. Les écoles de Marseille avec leurs plafonds qui s'effondrent, leurs fuites, leurs problèmes de chauffage... Et si dans moins de 10 ans les bâtiments les plus délabrés laissaient place à des infrastructures neuves, modernes voire même innovantes ? Le projet est ambitieux alors même qu'il ne concerne pas toutes les écoles de Marseille: 174 sur 470. Les chantiers sont "phasés", ils vont s'étaler sur un laps de temps important : "huit à neuf ans, prévoit le maire Benoît Payan. On sait qu'on aura terminé et livré d'ici 2026 80 écoles (…) Et ensuite, sur les 5 ans qui suivent (…) on aura terminé les 174 écoles". Avant fin 2022, 16 chantiers auront démarré par exemple à Dromel, Sainte Marguerite ou MalPassé-Les Oliviers.

La municipalité assure travailler dans la concertation avec les parents, les enseignants mais aussi les élèves. Une méthode "qui pourrait paraître ordinaire ailleurs mais qui est révolutionnaire ici". Un clin d'oeil à l'ancienne municipalité qui n'a pas été épargnée par le maire lors de la présentation du Plan écoles face à la presse ce matin. Benoît Payan a dénoncé "la faiblesse des politiques publiques municipales passées, l’inaction et même, le cynisme qui a trop longtemps gouverné notre ville".

Les principaux objectifs des travaux

Réhabiliter les écoles de Marseille passe par plusieurs points comme l'explique l'adjoint en charge des écoles, Pierre-Marie Ganozzi : "Il va falloir mettre en sécurité certains bâtis (…) Travailler sur le thermique parce qu'actuellement on chauffe les petits oiseaux l'hiver et l'été c'est la fournaise dès le mois de mai. Le troisième objectif est de construire des écoles aux bons endroits". Il y a effectivement une tension démographique dans certains quartiers marseillais selon la Ville, dans le 3ème arrondissement il manquerait au moins huit écoles. Là aussi, l'ancienne municipalité est mise en cause: " elle répondait à une clientèle politique, estime Pierre-Marie Ganozzi. On construisait les écoles chez ses amis, là où on votait pour la majorité en place".

Dans le détail, le maire a défendu de futures écoles mieux agencées, plus vertes, plus respectueuses de l'environnement et des besoins des enfants mais aussi plus sécurisées notamment sur l'aspect sanitaire.

Allez chercher l'argent

Le chantier colossal va coûter cher et le maire refuse d'endetter davantage la ville. L'aide de l'Etat est donc indispensable et ce matin Benoît Payan s'est montré très confiant à ce sujet : "Si l'Etat nous donne sa garantie, ce qu'il va faire, c'est aussi parce qu'il comprend la manière dont on gère l'argent public. L'Etat ne donnerait pas sa garantie à une collectivité qui ne gérerait pas l'argent public avec bienveillance, délicatesse, intelligence et efficacité". Reste à savoir si l’exécutif reconnaitra autant de qualités à la municipalité de Marseille et si il jugera le Plan Ecoles convainquant. La réponse devrait arriver bientôt, Benoît Payan était à Paris cet après-midi pour s'entretenir avec le premier ministre. A noter également qu'Emmanuel Macron est attendu à Marseille en fin de semaine pour contrôler la mise en route de son plan "Marseille en grand". Le sujet des écoles s'invitera surement au programme de cette nouvelle visite présidentielle.

Retrouvez ci-dessus un extrait de l'interview du maire de Marseille, Benoît Payan lors de la présentation du Plan de rénovation des écoles. Pour connaître le détails du projet rendez-vous sur ce lien.