Temps forts

Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

Vitrolles Cap Horizon : les enjeux économiques dévoilés ce soir

Le projet Vitrolles Cap Horizon pourrait à terme générer 6500 emplois.

1/1

Le projet Vitrolles Cap Horizon pourrait à terme générer 6500 emplois.

R. Chape R. Chape
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Une réunion publique se tient ce soir à 18h à la maison des Bords de l'Etang de Vitrolles. Elle présentera notamment le phasage du projet, qui devrait être mis en oeuvre dans le premier semestre 2015. Sa livraison est prévue pour 2017.

Cap Horizon, c'est avant tout un nouveau départ pour la gare Vitrolles Aéroport Marseille-Provence, dite gare des Aymards. Défendu depuis toujours par le maire Loïc Gachon, le projet de construction d'un escalator de 35 mètres de dénivelé la reliant à la zone des Estroublans s'est considérablement enrichi au fil des ans, avec le concours de la Communauté du Pays d'Aix. Désormais, il est d'envergure "métropolitaine", et mené "en cohérence" avec le projet Henri Fabre, que l'État présente comme "l'usine étendue du futur" en PACA.

Car ce qui facilitera la vie des usagers Vitrollais désireux de se rendre à Arles, Avignon, Nîmes, Montpellier ou Marseille, profitera aussi aux 28 000 salariés des 1100 entreprises de la future ZAC communautaire. Réunis en conseil le 11 décembre dernier, les élus du Pays d'Aix la présente comme un "enjeu majeur" en matière de développement économique, pouvant générer jusqu'à 6500 emplois à terme.

Au programme de la réunion publique de ce soir, la présentation des différents éléments du programme, qui comprend notamment l'extension du Bus à Haut Niveau de Service pour le raccrocher à la gare, la création d'un pôle d'échanges sur le plateau des Estroublans, et la création d'un Transport en Commun en Site Propre reliant directement la gare à Airbus Hélicopters, et à l'aéroport de Marignane.

Seront également présentées ce soir les grandes lignes du plan de programmation économique, mené en parallèle par la CPA. Il prévoit de développer l'offre immobilière dédiée aux entreprises de 200 000 m2 de surface de plancher, dont 40% en tertiaire et 60% pour l'économie productive. 

A ce jour, le coût total de l'opération est estimé à 65 millions d'euros, avec 19 millions pour l'amélioration de la mobilité, 5 millions pour les équipements liés au développement économique, et 30 millions d'acquisitions foncières.