Temps forts

Temps forts
Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

Vitrolles : job dating "édition pandémie"

M. Rédaction M. Rédaction
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Le job dating emplois saisonniers de Vitrolles était de retour ce mardi matin. Une édition 2021 placée sous le signe de l'urgence sociale. Un évènement qui répond à un besoin d'activité tant du côté des demandeurs que des entreprises.

L'ambiance est chaleureuse à l'intérieur du Bureau Municipal de l'Emploi (BME) et de la Mission Locale voisine. De quoi attirer un maximum de monde, ce mardi premier juin. "En une matinée il y a eu une centaine de personnes" annonce avec fierté Naïma Cavagna, responsable des relations entreprises pour le BME.

Avec la crise sanitaire, les capacités d'accueil sont limitées. "Seules 16 entreprises sont présentes aujourd'hui" déclare-t-elle. Pour ce qui est des autres, un tableau avec les offres d'emplois reste à disposition des candidats, lesquels peuvent ainsi décrocher un rendez-vous en dehors de cette session estivale de job dating.

Les entretiens d'embauches sont rapides et s'enchaînent à un rythme soutenu. Pas de quoi décourager certains participants de cet évènement. C'est le cas de Léa Malfray, 17 ans. "C'était mon tout premier entretien, et franchement ça s'est super bien passé !". Une organisation qui a su conquérir les candidats, à l'image d’Émilie Eymat : "On m'a super bien accueillie, et pour l'instant tout se passe bien".

Le profil des candidats reste très varié même s'il se dégage une majorité de jeunes. Certains cherchent un emploi saisonnier, comme Émilie qui commence à la rentrée une formation d'ambulancière. D'autres en revanche recherchent une formation, Gianni Menicucci est l'un d'eux : "J'ai envie d'acquérir de l'expérience puisque je n'en ai pas, alors j'irai à tout ce qu'on me propose".

La particularité du Bureau Municipal de l'Emploi est qu'il a été entièrement renouvelé par le maire de Vitrolles, Loïc Gachon. Selon Naïma Cavagna, cette volonté s'est faite à la suite de la crise sanitaire : "Il voulait pouvoir accompagner au mieux tous les demandeurs d'emplois vitrollais". Avec ce changement d'équipe et de fonctionnement, la nouvelle brigade a cette fois souhaité partir du candidat vers le job disponible : "Avec cette technique, on ne vole pas le travail de Pôle Emploi ou des agences d'intérim, on cherche à accompagner de la meilleure façon les personnes qui sont en recherche". Et cela semble fonctionner ! D'après leurs statistiques, dans les six mois à un an après leur arrivée, 66% des candidats suivis retrouvent soit un emploi en CDD de plus de six mois, un CDI ou une formation qualifiante.

Dans la période actuelle, beaucoup d'entreprises sont à la recherche d'employés, notamment le secteur de la restauration et de l'hôtellerie. "Avec la réouverture des terrasses, beaucoup manquent de personnel car certains se sont reconvertis". De quoi doper le secteur de la recherche d'emplois, tout en en modifiant les codes : "Les candidats sont moins exigeants, il n'y a plus de négociation de salaire" précise ainsi la chargée des relations entreprises. Certains ont dû changer de voie afin de s'adapter à l'offre du moment. Côté entreprises en revanche, les employeurs semblent, selon elle, moins exigeants : "Ce qui compte, c'est la motivation".

 

Images : Noémie Julien / Maritima Médias