Temps forts

Temps forts
Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

Table ronde sur le fret à Miramas : "Une immense victoire pour tout le monde"

Table ronde sur le fret à Miramas :

1/1

Table ronde sur le fret à Miramas : "Une immense victoire pour tout le monde"

C. Lombard C. Lombard
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Cheminots, défenseurs de l'environnement et politiques en attendaient beaucoup. La table ronde qui a eu lieu hier sur l'avenir de la gare de triage de Miramas a tenu ses promesses. Une enveloppe de 17 millions d'euros a été actée. Le calendrier de la rénovation sera dévoilée d'ici l'été pour des travaux qui s’étaleront jusqu'en 2025.

 Robin Matta le délégué CGT évoque un scénario haut dans la rénovation intégrale
 Le maire de Miramas Frédéric Vigouroux salue une immense victoire
 Le prefet Christophe Mirmand précise que les travaux s’étaleront jusqu'en 2025

On y a croisé le préfet, les maires de Fos, Port-Saint-Louis ou Miramas, le député Dharréville, des représentants de la SNCF, du GPMM, des associations de défense de l'environnement, les représentants syndicaux et la liste est non exhaustive. La table ronde sur l'avenir du fret a Miramas n'a pas déçu. Un engagement de 16,7 millions d'euros de travaux de rénovation a été acté par les partenaires réunis : État (7,1 millions), SNCF Réseau (5 millions), Conseil départemental des Bouches-du-Rhône (3 millions), Région SUD PACA (1,6 millions) précise un communiqué triomphal de la ville de Miramas ce matin.

Le maire Frédéric Vigouroux n'a pas hésité a évoqué un moment "historique" pour l'avenir du rail à Miramas saluant "une immense victoire pour tout le monde" (vidéo). "Un bel avenir s’ouvre enfin à cet équipement performant, porte d’entrée du fret ferroviaire régional, qui représente 10 % du Fret National et 15 % du chiffre d’affaires du FRET SNCF" conclut" le communiqué de la ville.

"Nous sommes dans un scénario haut"

La CGT Cheminot, qui participait à la table ronde, n'a pas, non plus, boudé son plaisir : "c'est une grande satisfaction, nous sommes dans un scénario haut de ce que nous appelions la rénovation intégrale" s'est réjouit Robin Matta son délégué pour le triage à Miramas (vidéo). Le syndicat a toutefois précisé qu'il manquait un million d'euros pour que cette "rénovation intégrale" soit complète. "C'est la Sncf Réseau qui pose problème dans ces négociations" a regretté Robin Matta devant la trentaine de manifestants CGT venue apporter son soutien devant les portes de la salle Colomb où s'est tenue la table ronde.

Des travaux qui s’étaleront jusqu'en 2025

Coté calendrier, le préfet des Bouches-du-Rhône, Christophe Mirmand précise que les travaux s’étaleront jusqu'en 2025 avec une close de revoyure si de nouveaux financements étaient débloqués (vidéo). Les services de l'état livreront un protocole d'ici l'été, septembre au plus tard.