Temps forts

Total La Mède : remise à zéro du PPRT

Le PPRT de Total La Mède va être entièrement revu

1/1

Le PPRT de Total La Mède va être entièrement revu

G. Saucerotte G. Saucerotte
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Le plan de préventions des risques technologiques va être complètement revu

 Alain Lopez, adjoint délégué à la sécurité
Retour à la case départ pour le PPRT de Total La Mède. A l'occasion d'une commission de suivi de site, la direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement (Dreal) a annoncé une refonte totale du plan de prévention des risques technologiques. Une révision de fond en comble essentiellement due à l'importante réduction des risques à la source qu'opérera l'industriel avec le projet Phoenix qui vise à transformer le site en bio raffinerie. La réduction passera, entre autres, par le démantèlement des deux sphères de GPL. Mettant ainsi à l'abri de toutes expropriations certaines habitations du quartier du Val des pins à Martigues. "Ces mesures d'expropriations sont aujourd'hui suspendues, annonce Alain Lopez, adjoint délégué à la sécurité publique et civile. Une révision complète cela signifie de nouvelles études de danger, une nouvelle carte d’aléas, un nouveau zonage, une enquête publique.C’est une décision qui satisfait les riverains. D’ailleurs ils seront associés à ce nouveau plan. Mais pour l’heure nous n’avons aucun calendrier. Ce que l’on sait, c’est que la bio raffinerie devrait démarrer en 2017 ". D'ici là, c'est donc l'actuel PPRT qui est applicable. Libre alors aux riverains de réaliser les travaux demandés. Sachant que l'accord de financement d'une partie de ces travaux par la Capm et Total et la création d'un guichet unique ne verront pas le jour. " Lorsque la procédure de révision sera lancée, les travaux tels que voulu aujourd'hui n'auront peut-être plus lieu d'être. Mais une chose est sûre c'est qu'avec le plan actuel ou le prochain, des travaux il y en aura. Pour le financement se posera alors la question de la Métropole. Quelle sera sa position sur ce sujet? Personne ne le sait."

Le financement en question
Les travaux que les riverains touchés par l'actuel PPRT de La Mède devaient réaliser auraient dû être financés à hauteur de 40% par le crédit d'impôt, 25% par les collectivités et 25% par l'industriel. Les 10% restant étant de leur poche. Mais un accord, visant à prendre en charge ces 10% par les collectivités et le raffineur était en passe d'être signé lorsque Total a annoncé son projet mettant ainsi un coup d'arrêt à ce protocole. De même que le guichet unique, interlocuteur privilégié des habitants pour toutes les questions concernant les travaux et leur financement, ne sera pas mis en place. Reste à savoir maintenant, si la Métropole portera une oreille aussi attentive aux principaux acteurs de ce PPRT.

Ecoutez le commentaire d'Alain Lopez, adjoint délégué à la sécurité