Temps forts

Un chantier de déconstruction navale en préparation à Martigues

Les armateurs européens possèdent 40% de la flotte mondiale

1/1

Les armateurs européens possèdent 40% de la flotte mondiale

S. Riou S. Riou
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Deux sites de déconstruction des navires en région PACA, La Seyne sur mer et Martigues-Caronte que la région PACA voit comme complémentaires et que la CGT soutient comme réalisables rapidement grâce à un groupement d'industriels autour de Sea-Invest.

 Interview de Bernard Morel (Première partie).
 Interview de Bernard Morel (Deuxième partie).
 L'interview de Jean-Louis Horon.
Et si les vieux navires finissaient dans des chantiers modernes pour alimenter une filière de valorisation des déchets en méditerranée et en région PACA ?!

La filière avance surement, une étude de faisabilité vient de se terminer. La Région qui l'a financé, ne la publie pas encore mais Bernard Morel, vice-président à l'emploi et au développement économique, nous dévoile ses grandes lignes dans une interview. Il explique notamment que c'est une filière qui doit faire plus que la dé-construction des bateaux pour être rentable.

Regardez son interview en vidéos :

1ère partie / L'étude enseigne que la filière faisable est la valorisation des déchets, dont les vieux bateaux et que le désamiantage peut se faire avec la robotique. la région va lancer un appel à projet

2ème partie / Les 2 sites La Seyne sur Mer et Martigues-Caronte sont complémentaires et celui de Martigues peut démarrer sous la forme expérimentale avec l'acier récupéré par Arcelor-Mittal.


Au chapitre des pionniers, le conseiller CGT au conseil économique social et environnemental régional défend la filière depuis début 2005. Jean-Louis Horon soutient que le chantier de Martigues-Caronte peut démarrer rapidement sur la base d'un autofinancement du groupement d'une dizaine d'industriels, autour de Sea-Invest.

Regardez son interview en vidéo.