Temps forts

Temps forts
Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

Soldes d'été: à Martigues la page de la surconsommation se tourne

G. Saucerotte G. Saucerotte
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Décalés en raison de la crise sanitaire, les soldes commencent ce mercredi 30 juin pour une durée d'un mois. Dans les commerces, la frénésie des années passées ne se fait plus sentir.

Calme plat ce matin devant l'hypermarché Auchan à Martigues. Elle est bien loin la période où les clients se faufilaient sous le rideau en métal pour s'arracher téléviseurs, ordinateurs et autres appareils Hi-Fi. La délicate période de confinent que nous venons de vivre a fait bouger les lignes et changé la donne en matière de consommation. Les achats se font désormais tout au long de l'année, les consommateurs profitant, la plupart du temps, des promotions ponctuelles. Les soldes ont, par conséquent cette année, retrouvés leur sens d'origine. A savoir écouler les fins de stocks. "Il y a eu des périodes de soldes où les clients étaient très nombreux dès l'ouverture. Et il fallait contenter tout le monde. C'est-à-dire que nous devions commander des produits pour satisfaire la demande, se rappelle Franck Calendini, responsable du rayon équipement. Aujourd'hui on n'est plus du tout dans cette démarche là. On ne solde que les produits qui ne sont pas renouvelés. Parfois il n'en reste plus que quelques uns." Les grands bacs, présents à l'entrée du rayon ont disparu. Les produits soldés sont indiqués par une affiche avec prix barré et nouveau prix. Dans les allées du supermarché, on ne voit plus de chariots plein à craquer de cartons de matériel Hi-Fi. D'ailleurs, les clients rencontrés ce matin à l'ouverture étaient davantage présents pour faire leur course et profiter éventuellement d'une "bonne affaire si on tombe dessus", plutôt que venus spécifiquement pour le 1er jour des soldes. Il y a donc bien là le signe d'un changement de mentalité.  "Avec les multiples confinements, les gens se sont énormément équipés cette année. Ils se sont fait plaisir", poursuit le responsable. Comprenez que l'argent économisé par les sorties a été dépensé dans l'équipement maison, à cela s'ajoutent des prix de plus en plus abordables. "Des téléviseurs grand écran qui se vendaient plus de 2000 euros il y a un ou deux ans, se vendent aujourd'hui moins de 1000 euros." 

Jusqu'à -70%

Pour autant, la quête de la bonne affaire n'est pas morte. Pour cela, c'est du côté du vestimentaire qu'il faut se tourner. Sur les vitrines des boutiques, les prix dégringolent parfois de 70%. Une remise de taille que l'on retrouvait jusqu'à présent qu'à partir de la deuxième démarque. Mais avec le confinement, les stocks sont imposants et doivent être écoulés. Il faudra donc s'attendre à davantage de remises dans les jours à venir. Cela, le public l'a bien compris comme en témoigne cette jeune fille dans les rayons de l'enseigne Kiabi à Martigues. "Je suis venues par curiosité, explique Céline. J'ai repéré quelques vêtements à moins 30%. Je reviendrais la semaine prochaine pour voir s'ils sont passés à moins 50." 

Décalés d'une semaine, en raison de la crise sanitaire, les soldes ont démarré ce mercredi 30 juin, ils se terminent le 27 juillet.