Temps forts

Martigues: les raisons de l'arrêt de Petroineos

U. Téchené U. Téchené
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Avec la procédure d'arrêt entamée ce matin à la raffinerie Petroineos de Lavera, la CGT monte d'un cran contre la réforme des retraites.

Ce matin, une première unité de production de la raffinerie Petroineos de Lavéra est en procédure d'arrêt. Une action initiée par le syndicat CGT en accord avec une majorité de salariés pour protester contre la réforme des retraites programmée par le gouvernement

Dans sept des huit raffineries françaises, dont celle de Lavéra, les expéditions de carburant sont déjà en partie bloquées depuis le début du mouvement, suffisamment pour que le gouvernement puise dans les réserves stratégiques afin d'alimenter les stations services. Ce qui n'empêchait pas avant ce matin une pénurie irrégulière de carburant, gazole ici, essence ailleurs, dans les réseaux d'approvisionnement. Des Assemblées Générales se déroulent dans d'autres raffineries françaises pour décider de suivre, ou pas, le mouvement initié à Lavéra.

Quant à l'arrêt d'une raffinerie, il faut compter une quinzaine de jours pour la stopper en totalité et en toute sécurité, un temps de négociation ou, comme le demande la CGT, le retrait du projet de retraite.

En vidéo des extraits de l'interview de Sébastien Varagnol, secrétaire CGT à Petroineos Lavéra.