Temps forts

Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

Marseille. Fin imminente pour les travaux du centre-ville

Marseille. Fin imminente pour les travaux du centre-ville

1/1

Marseille. Fin imminente pour les travaux du centre-ville

M. Chaix M. Chaix
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

La requalification de l'hypercentre marseillais a démarré en janvier 2019 sous l'impulsion de la Métropole et arrive bientôt à son terme. Plusieurs hectares ont été pietonnisés, embellis et végétalisés du Vieux-Port, en passant par l'Opéra. Un soulagement pour les commerçants et une réussite pour les riverains. Reportage

 Guillaume Sicard Président de la Fédération Marseille Centre
 Martine Vassal présidente de la Métropole
 Jérome propriétaire du restaurant Le commis d'office à la rue venture

"Avant c'était un brin crapuleux, à la limite du désagréable de déambuler dans les rues du centre-ville, confie Roger, riverain de la rue Beauveau. Aujourd'hui c'est boisé, aéré et agréable." Autrefois mauvaise élève en la matière, Marseille a enfin pris le virage de la piétonnisation en 2019 pour s'étendre sur 22 hectares. Elle maille désormais plusieurs espaces où il est aujourd'hui possible de déambuler : le quartier de l'Opéra, la partie basse de La Canebière, le cours d'Estienne d'Orves, ou encore la place du Général de Gaulle.

Pour mettre fin à la politique du tout-voiture en ville, 100 places de stationnement ont été supprimées. Dans la zone Opéra, seule la section centrale de la rue Beauveau reste ouverte à la circulation pour permettre la desserte du parking De Gaulle et l'accès au Vieux-Port depuis la rue Paradis. "On a enfin un centre-ville digne de notre jolie ville, on remarque que des efforts ont aussi été faits au niveau de la propreté", se félicite Marie, riveraine du quartier de l'Opéra. "Cette requalification permet d'allier à la fois la place du piéton, la place des livraisons et des moyens doux", explique Martine Vassal, présidente de la Métropole et du Département. "Elle était attendue des riverains mais surtout des commerçants."

"Il était temps !"

Après plus d'un an de travaux, la vague des gilets jaunes et la pandémie, les commerçants du centre-ville sont satisfaits du résultat. "Notre rue s'est métamorphosée. Avec les travaux et la crise sanitaire, c'était double-peine pour nous", déplore Jérôme, propriétaire du restaurant Le commis d'office à la rue Venture. "Le résultat est là, on a passé ce cap, cette mauvaise tempête  [...] et on va croiser les doigts pour que dans un mois on puisse rouvrir et vous servir."

Même satisfaction pour Christophe, fabriquant de chaussures rue Francis Davso : "La rue est propre, c'est magnifique et cela faisait longtemps qu'on attendait ça, il fallait le faire."  Pour Guillaume Sicard, président de la Fédération Marseille Centre, "ce sont de vrais travaux, pas de petits aménagements de voiries. Nous avons des résultats positifs, dans toutes les zones requalifiées, il n'y a plus de commerces vacants".

La pandémie comme frein à l'achat

Plus de commerces vacants, donc une dynamique positive pour les commerçants installés dans le centre-ville, mais pas encore de regain d'activité. "Aujourd'hui, avec la fermeture des centres commerciaux, la fréquentation du centre-ville a explosé, mais tous les commerces ne profitent pas pleinement de cette affluence", estime Guillaume Sicard.

"À cause de la pandémie, tous les acteurs du centre-ville  ne sont pas encore réunis pour créer des conditions d'achats optimales : je pense aux restaurateurs, aux bars". Davantage de monde ne veut pourtant pas forcément dire plus d'achat. "L'idée c'est avant tout de ramener la population dans le centre-ville et de lui faire découvrir toutes les typologies de commerces qui existent, détaille encore Guillaume Sicard. On voit sur le long terme.

Cap sur 2021/2022

Si la requalification touche à sa fin, quelques secteurs de l'hypercentre doivent encore subir des travaux. Il s'agit pour cette année 2021, et sous réserve des restrictions sanitaires : de la Place aux Huiles en avril/juillet, d'une partie de la rue Grignan pour le mois de septembre, ou encore des rues Vacon, de la Glace, Rouget de lisle, Pavillon et des Recolettes. L'année 2022 se consacrera quant à elle à la requalification de la partie basse de la rue Sainte ou encore de la rue Francis Davso.

Le montant de cette opération s'élève à 50 millions d'euros hors taxes. Elle est financée par le Département, la Métropole et la Ville de Marseille.

 

Reportage à retrouver dans votre matinale radio à 8h