Temps forts

Le ministre de l'Éducation Nationale se penche sur l'industrie du futur

S. André S. André
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation Nationale, s'est rendu au Technoparc des Florides, à Marignane, où Il a visité le Campus des métiers et des qualifications Henri Fabre. Une structure qui vise à anticiper les besoins de la filière aéronautique

Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale, s'est rendu au 87e congrès des Départements de France, à Marseille, pour présenter son projet pour l'École de la confiance. Il s’est ensuite déplacé à Marignane afin de visiter le Campus Henri Fabre, au Technoparc des Florides.

Ce campus des métiers et des qualifications a été créé en 2013 dans l'objectif de compléter et de prolonger une initiative régionale, dans le cadre de l'industrie du futur impulsé par différents acteurs économiques et publics autour de la filière aéronautique. Soutenu par la Métropole Aix-Marseille-Provence et la fédération patronale, l'Union des Industriels et Métiers, ce pôle vise à proposer des formations du CAP aux licences professionnelles, en passant par les diplômes d’ingénieurs dans le secteur de l’aéronautique mais aussi de l'énergie, du médical et du naval. Des secteurs qui peinent à dénicher du personnel qualifié.

Le campus regroupe différentes sociétés telles que Airbus, Dassault, EDF… L’enjeu est de construire un écosystème qui permet, à la fois, une transition entre l'ancienne et la nouvelle industrie, mais aussi de permettre l’anticipation des besoins des entreprises et proposer un enseignement moderne et réactif aux candidats à la formation ou l'apprentissage. Un campus donc nouvelle génération dans la lignée souhaitée par le gouvernement. C'est ce qu'a d'ailleurs souligné le ministre de l'Éducation Nationale: "C'est important de rappeler à quel point les enjeux de l'industrie du future sont les enjeux de notre pays et de l'éducation, a expliqué Jean-Michel Blanquer. La France est un pays industriel et doit le rester et même évoluer, se développer. Cela signifie que l'on doit relever de nombreux défis notamment dans tout ce qui concerne le numérique, l'intelligence artificielle et pour cela, il est important de relier la formation et l'activité économique."
Le Ministère de l'Éducation Nationale et celui du Travail sont en cours de réflexion quant à l'évolution de la formation professionnelle et de l'apprentissage dans notre pays afin d'ouvrir les élèves à l'emploi et permettre aux industries de se tourner vers eux.

Rappelons que l'aéronautique est, dans les Bouches-du-Rhône, le premier secteur industriel de la métropole avec près de 42 000 emplois et le projet Henri Fabre devrait, à l'horizon 2020, en permettre 7 000 de plus.