Temps forts

Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

Marignane et l'aéroport Marseille Provence se sont dit "oui" !

Marignane et l'aéroport Marseille Provence se sont dit

1/1

Marignane et l'aéroport Marseille Provence se sont dit "oui" !

N. Ouerfelli N. Ouerfelli
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Ils officialisent 97 ans de vie commune avec la signature d'une charte du "bien vivre ensemble". L'ambition est de développer l'emploi mais aussi l'environnement, un volet important de cette charte.

 Éric Le Dissès, maire de Marignane
 Philippe Bernand, président du directoire de l'aéroport de Marseille Provence

Progresser, avancer et se développer durablement, ensemble, voilà qui pourrait résumer en quelques mots l'essence de cette charte signée entre Éric Le Dissès, maire de la commune de Marignane et Philippe Bernand, président du directoire de l'aéroport Marseille Provence. Après presque 100 ans de cohabitation, aucun accord n'avait été passé officiellement entre les deux parties. "Il n'y a jamais eu de la part de l’aéroport une volonté de venir s'enraciner dans la ville et participer à la vie de la commune et ça nous touche, car aux yeux de l’aéroport, la ville de Marignane existe", se félicite Éric Le Dissès.

Et pour valoriser ce "bien vivre ensemble", plusieurs actions conjointes sont engagées, et tout d'abord sur le plan économique. "Il est important de faire connaître les emplois de demain qui seront à l'aéroport, notamment auprès de la population la plus jeune de Marignane pour qu'elle puisse comprendre quels sont les métiers qui vont se présenter à elle. Si collégiens et lycéens veulent s'en saisir, il faut qu'ils puissent se former en conséquence", détaille Philippe Bernand qui souhaite voir cette union durer encore très longtemps. "Notre développement sera durable ou ne sera pas. L’aéroport ne conçoit pas de se développer autrement que durablement et avec son territoire".  Cette charte prévoit également de mettre en relation les besoins en recrutement de l’aéroport et les recherches d’emplois du territoire marignanais.

Un développement économique sans augmenter les nuisances : "un savant équilibre", pour le maire de la ville. "Il n'y aura pas de troisième piste comme ce fut un temps envisagé, ni de prolongement sur celles existantes", se réjouit Éric Le Dissès. Autre motif de satisfaction pour le premier magistrat, la mise en espace protégé du terrain qui se trouve aux Beugons. "Ce terrain qui appartient à l'aéroport était voué à de la logistique et pour les Marigananais qui connaissent, ça aurait été une zone des Florides bis. Or pour moi c’était impensable". L'aéroport et la Ville vont donc chercher à présent un projet économique cohérent, qui ne détruira pas ce terrain pour le laisser aux générations futures. 

Un exemple de cohabitation  qui ne devrait pas rester unique. "Ce principe d’une charte de partenariat devrait s’étendre aux autres communes riveraines de l’aéroport, dans le même esprit de dialogue et de concertation", conclut Philippe Bernand.

 

En vidéos:  les interviews du maire de Marignane, Éric Le Dissès et de Philippe Bernand, président du directoire de l'aéroport de Marseille Provence.