Temps forts

Le Port de Marseille-Fos réussit le pari de la diversification

100 000 conteneurs de plus ont transité à Fos en 2017.

1/1

100 000 conteneurs de plus ont transité à Fos en 2017.

R. Chape R. Chape
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Malgré l'arrêt de l'activité autour de la filière brut par Total à La Mède, le Port parvient à maintenir un volume de trafic équivalent à celui de 2016 avec une progression hors hydrocarbures de 8%. L'année 2017 a aussi été celle des nouveaux projets.

 Christine Cabau-Woerhel présente le bilan de l'année 2017 et les perspectives 2018.
"Nous avons 2,7 millions de tonnes de moins sur la partie vracs liquides, mais 2,7 millions de tonnes de plus sur tout le reste", explique Christine Cabau Woehrel directrice générale du GPMM. "Nous avons donc compensé en une seule année l'impact de l'arrêt de l'import de brut à La Mède".
Avec notamment une progression conteneurs deux fois plus forte que la moyenne européenne en 2017 (+10%), la stratégie de reconquête des parts de marché à Marseille-Fos s'avère donc payante. "On a fait 100 000 conteneurs de plus que l'année dernière. Les bassins de Fos fonctionnent très bien, avec la mise en service de deux portiques, qui sont les plus grands au monde", confirme la directrice. "Les travaux d'élargissement de la passe Nord ont été terminés, et 55 hectares dédiés à la logistique ont été commercialisés, ce qui nous promet de belles perspectives pour 2018".
Car si 2017 était une année de projets, 2018 le sera aussi, avec une enveloppe d'investissements fixée à 82 millions d'euros. "On a débuté sur les chapeaux de roues avec la déclaration d'intention de Quechen de s'implanter à Fos, le lancement au printemps d'une nouvelle navette ferroviaire sur la Suisse, et le démarrage des travaux de jonction des terminaux à conteneurs de Fos".
À noter que le Port va également oeuvrer pour limiter l'impact de ses activités sur l'environnement, en poursuivant la stratégie de branchement des navires à quai, qui après avoir été mise en place pour la Méridionale, va bientôt s'étendre à l'armateur Corsica Linéa. Les quais du Maroc et trois des navires de la compagnie seront ainsi équipés pour se brancher durant leurs escales à Marseille.

En vidéo, regardez l'interview de Christine Cabau Woehrel, directrice générale du GPMM.
(Interview et images de Rémy Reponty / Photos GPMM)