Temps forts

Quechen choisit le port de Marseille-Fos !

L'accord a été signé dans le cadre d'une visite du Président Macron en Chine.

1/1

L'accord a été signé dans le cadre d'une visite du Président Macron en Chine.

R. Chape R. Chape
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Un accord vient d'être signé lançant la phase finale de négociation pour l’accueil sur le port de Marseille-Fos de l’usine européenne du Chinois Quechen Silicon Chemical, numéro 3 mondial de la silice, utilisée pour fabriquer les "pneus verts".

Après presque deux années à étudier plusieurs sites potentiels, Quechen Silicon Chemical a choisi Fos-sur-Mer comme site d'investissement idéal pour son projet de construction d'une plateforme combinée. L'objectif sera d'y produire chaque année 90 000 millions de tonnes de silice à haute dispersion (HDS), ainsi que les matières premières associées, et y développer un centre de Recherche & Développement.

La signature de la lettre d'intention est une étape importante pour l'industriel chinois dans sa globalisation, qui confirme sa préférence pour le port de Marseille-Fos, et notamment son complexe logistique complet lui permettant d'établir des usines de production proches de ses clients internationaux pour optimiser ses services.

"Cette création d’usine greenfield par des investisseurs chinois représente, au-delà des emplois et de la richesse qu’elle apportera sur le territoire, une décision d’une grande portée, en droite ligne avec la volonté de rééquilibrage des relations commerciales entre les deux pays affirmée par le Président de la République", déclare Pierre Dartout, Préfet de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. "Elle illustre également les nombreux atouts industriels de notre territoire métropolitain, et consacre le partenariat efficace mis en place avec le port, les collectivités locales et l'Etat, pour les valoriser. L’Etat continuera, aux côtés des collectivités, à accompagner ce projet notamment à travers des conseils sur la réglementation environnementale, fiscale et douanière ainsi qu’une aide au recrutement".

Cet investissement de l’ordre de 100 millions d'euros permettra la création de 130 emplois directs. Il témoigne de l’attractivité française pour les investisseurs internationaux, et chinois en particulier, et illustre les atouts en termes de localisation, de coûts d’implantation et de potentiel de R&D.
"Par sa taille, l’investissement de Quechen nécessitera des ressources abondantes en matière de foncier, d’énergies, d’eau industrielle et de connectivité internationale", explique Christine Cabau Woehrel, présidente du Directoire du Grand Port Maritime de Marseille-Fos. "Notre port, le premier de France, présente aujourd’hui des atouts majeurs à l’échelle européenne pour accueillir les projets d’investisseurs internationaux susceptibles de rayonner en Europe mais aussi vers l’Afrique et le Moyen-Orient".

La silice HDS est utilisée dans la fabrication des « pneus verts » et contribue à la réduction de la résistance au roulement des pneus, de la consommation de carburant et augmente les performances de sécurité du véhicule. En réponse aux besoins croissants des fabricants de pneus à basse consommation basés en Europe, l'usine de production de silice HDS qui sera construite en France sera l'une des plus grandes au monde.

"Nous avons franchi une très belle étape", se réjouit pour sa part Jean-Luc Chauvin, Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie Marseille-Provence. "Quechen est un projet emblématique et sera sans aucun doute le premier d’une série d’investissements à capitaux chinois. C'est pour le territoire une nouvelle manière de travailler pour renforcer son attractivité et notamment celle de sa plateforme PIICTO, creuset de l’industrie du Futur".