Temps forts

Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

Offices de Tourisme : comment s'organise la saison estivale ?

U. Téchené U. Téchené
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Sardinades de Port-de-Bouc, fête vénitienne à Martigues, jeudis étoilés d'Istres, toutes ces rencontres ont en commun d'être annulées pour cause de pandémie. Mais les Offices de Tourisme ont d'autres tours dans leur sac.

Dans le triangle géographique Martigues-Miramas-Port-St-Louis, les Offices de Tourisme travaillent toute l'année avec une population à 70% locale. Comment appréhendent-ils la saison estivale ? La question peut se poser quand tous les grands rendez-vous marqueurs de l'été sont annulés - comme partout ailleurs quand ils drainent trop de monde à la fois. Réponse: ils se sont « réinventés » en lien avec les services événementiels et/ou animations de leur ville, lançant des activités adaptées aux mesures sanitaires liées à la pandémie de la Covid19.

Ces propositions reprennent des animations existantes - mais modifiées - ou viennent d'idées innovantes. Existantes et modifiées, l'exemple des Festines à Fos sur Mer : plutôt que de concentrer les aficionados en un seul lieu, ils viendront chercher leurs plats préférés pour se répartir le long des quais du port. Toujours à Fos comme à Martigues est envisagé de (re)faire découvrir la ville d'une autre manière autre, à l'image de l'organisation de piques-niques dans la verdure de la Maison des Arts ou dans les vignes de Saint-Julien. A Istres, les propositions sont artistiques, mini-concerts ou animations de rues dans le Centre-Ville, mais de manière « intime » sur inscription avec une petite jauge définie à l'avance. A Port-de-Bouc malgré la disparition momentanée des emblématiques Sardinades, décision a été prise de continuer les marchés nocturnes de bord de mer, les traditionnelles balades en bateau ou la visite des métiers de la mer. Ces animations imaginées avec « toute la distanciation nécessaire et ce qui va avec » ne sont que quelques exemples, recentrées pour un public local certes, mais tout aussi valables pour les touristes extérieurs.

Quant aux campings et hôtels, plus largement les solutions d'hébergement sans oublier la restauration, les réservations sont prometteuses pour l'été mais elles ne peuvent aller au-delà de 100% de remplissage. Pour les professionnels la saison estivale pourra être la meilleure qui soit, ils ne rattraperont jamais le retard économique constaté depuis Pâques. C'est pourquoi un bon nombre concède qu'ils resteront en activité le plus tard possible en englobant les vacances de la Toussaint.

Retrouvez en vidéo des extraits d'interviews de Didier Cerboni, directeur de l'Office de Tourisme à Martigues, Carine Imbert Caponi, directrice de l'Office de Tourisme d'Istres et Yvan Gabelier directeur des Festivités et du Tourisme à Fos sur Mer.

(photo archive Frédéric Munos - Maritima médias).