Temps forts

Marseille. Entrepreneurs et commerçants veulent sauver les entreprises

Le message des entrepreneurs au gouvernement: '' ça suffit ! Laissez-nous entreprendre !''

1/5

Le message des entrepreneurs au gouvernement: '' ça suffit ! Laissez-nous entreprendre !''

Le message des entrepreneurs au gouvernement: '' ça suffit ! Laissez-nous entreprendre !''

2/5

Le message des entrepreneurs au gouvernement: '' ça suffit ! Laissez-nous entreprendre !''

Le message des entrepreneurs au gouvernement: '' ça suffit ! Laissez-nous entreprendre !''

3/5

Le message des entrepreneurs au gouvernement: '' ça suffit ! Laissez-nous entreprendre !''

Le message des entrepreneurs au gouvernement: '' ça suffit ! Laissez-nous entreprendre !''

4/5

Le message des entrepreneurs au gouvernement: '' ça suffit ! Laissez-nous entreprendre !''

Le message des entrepreneurs au gouvernement: '' ça suffit ! Laissez-nous entreprendre !''

5/5

Le message des entrepreneurs au gouvernement: '' ça suffit ! Laissez-nous entreprendre !''

H. Rico H. Rico
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Près de trois cents entrepreneurs, commerçants et artisans réunies ce matin dans une salle du quai de la Joliette pour '' sauver les entreprises''. Ces patrons demandent au gouvernement de prendre sept mesures d'urgence.

 Jean-Luc Chauvin la président de l'UPE 13 au micro de Rémy Reponty
 Johan Bencivenga, président BTP 13 au micro de Rémy reponty
''ça suffit ! Laissez nous entreprendre !'' le mot d'ordre est scandé à la tribune et repris par la salle. Les patrons rassemblés par l'UPE 13 assurent ne plus supporter '' seuils sociaux, pénibilité, loi hamon, fiscalité, droit du travail, apprentissage ... '' et de manière générale '' les annonces contradictoires du gouvernement et les changements incessants des règles sociales, fiscales, juridiques''. Tout est dit .

Selon plusieurs entrepreneurs rencontrés sur place ''ça va casser''. Dans la salle un patron s'exprime: '' on est les porteurs de l'emploi et l'avenir de la France  ( ...) les ressources c'est nous qui les créons ( ...) au lieu de nous favoriser, on a une concurrence déloyale (...) ça va casser !. ''

L'union patronale qui mène ce rassemblement demande aux gouvernement de prendre sept mesures d'urgence pour '' sauver les entreprises, la croissance et l'emploi''.
Parmi ces mesures figure la simplification réelle et rapide des normes et des règlementations pour restaurer la compétitivité des entreprises ou encore l'accélération de la baisse du coût du travail par la diminution directe des charges .

 "Les professionnels de l'immobilier sont exaspérés par l'interventionnisme de l'Etat", a déclaré Eric Damerio, président de la chambre départementale de Fédération nationale de l'immobilier (Fnaim) des Bouches-du-Rhône, évoquant "une législation et une fiscalité assassines".

"On est poursuivis par des administrations qui nous contrôlent comme si on était des gangsters", a renchéri Pierre-Paul Alfonsi, président de l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (Umih) de la région Paca, ajoutant "l'Urssaf, c'est des racketteurs et la direction du travail, c'est l'extrême gauche".

Le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll a pour sa part estimé dimanche sur France 5 que cette mobilisation des patrons avait "quelque chose d'incompréhensible".

Ce rassemblement ce matin à Marseille est le début d'une semaine nationale d'action.