Temps forts

Aix: " pas de débat " entre déconnomistes et économistes

Débat d'idées...

1/2

Débat d'idées...

Déconnomistes d' Aix-en-Provence

2/2

Déconnomistes d' Aix-en-Provence

O. Ferrandino O. Ferrandino
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Après une anicroche entre déconnomistes et universitaires, concernant notamment l'attribution de salles, les rencontres déconnomiques auront lieu notamment à la fac de lettres, de droit ou à la MMSH. En revanche, "pas de débat ".

 Dany Bruet, coordinateur du cercle des déconnomistes
Après l'anicroche, " le bout du tunnel " . Alors qu'il y avait eu une anicroche entre déconnomistes et universitaires au moment de l'organisation de cet évènement (qui se déroule au même moment que les rencontres du Cercle des Economistes), les rencontres déconnomiques auront bel et bien lieu à Aix-en-Provence du 6 au 8 juillet. Les salles restées en surcis jusque là quant à leur attribution  " ont été finalement mises à disposition " par le Président de l'Université Unique d'Aix-Marseille Yvon Berland.

 Pour Dany Bruet, coordinateur du Cercle des Déconnomistes: "on voit le bout du tunnel puisqu'on a posé les réservations pour les salles et les facs que l'on souhaitait. Et, alors qu'au départ, les facultés s'excusaient de ne pas pouvoir nous recevoir et le hasard a été absolument extraordinaire puisque ce même disfonctionnement s'est produit dans les 4 universités où on avait fait des réservations et où les conventions ont été signées. Donc on a compris immédiatement ce qui se passait, et on n ' a pas du tout lâché le morceau".

En revanche, il n' y aura pas de débat d'idées entre déconnomistes et économistes lors de ces premières rencontres déconnomiques.  En cause:  les conditions. En effet, celles-ci ne seraient pas réunies  " pour pouvoir avoir un vrai débat pluraliste ". Cependant, comme le rappelle François Pecqueur, déconnomiste: " alors que nous étions partants au départ, pour l'instant il ne s'agit pas d'une position définitive, c'est une position aujourd'hui". En cause également " un manque de temps  ". Et à Dany Bruet de poursuivre: " on organisera le débat le jour où la pluralité existera vraiment".

Du 6 au 8 juillet, c'est donc un programme  " extrêmement dense "  qui est prévu avec " une multiplicité d'intervenants ". Parmi eux, on retrouve Gilles Balbastre, journaliste et documentariste, Jean-Philippe Desbordes, journaliste d'investigation ou encore Gérard Duménil économiste et directeur de recherche au CNRS. Pendant ces rencontres, placées avant tout sous le signe de l'humour seront attribués: " le prix du meilleur canard, le prix de l'expert à deux balles et le prix de l'économiste le plus à l'ouest".