Temps forts

Temps forts
Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

Exercice Domino : la gare de Fos-Coussoul envahie... de secours !

Exercice Domino : la gare de Fos-Coussoul envahie... de secours !

1/1

Exercice Domino : la gare de Fos-Coussoul envahie... de secours !

M. Montagne M. Montagne
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

"Domino", c'est le nom de cet exercice européen de coopération des secours.
Dans notre région, les catastrophes d'origine naturelle peuvent entraîner des sinistres industriels en cascade, à l'image d'un domino qui en entraîne un autre dans sa chute.

 Exercice Domino : la gare de Fos-Coussoul envahie de secours
 Exercice Domino : la gare de Fos-Coussoul envahie de secours

Parmi les exercices Domino 22 qui ont se sont multipliés mardi et mercredi sur les territoires des communes de Martigues, Fos-sur-Mer et Châteauneuf, celui qui a eu lieu gare de triage de Fos-Coussoul faisait partie des formats XXL : une soixantaine de véhicules et des centaines de personnels mobilisés : sapeurs et marins-pompiers, Sécurité civile, Samu mais également unité autrichienne de décontamination, équipe belge de chimistes et même un hélicoptère suisse. 
Tous réunis pour travailler conjointement et gérer au mieux les conséquences du scenario suivant : 
Un "médicane" (on désigne ainsi un ouragan méditerranéen) a dévasté la région, les secours français sont multi-sollicités et ne sont pas en mesure de faire face à tous les sinistres qui se déclarent en cascade, ils peuvent alors compter sur la solidarité européenne.
Ainsi, à la gare de triage de Fos-Coussoul, des dommages causés par la tempête sur un wagon-citerne provoquent des émanations toxiques au passage d'un car transportant une quarantaine de jeunes (ce sont des JSP, jeunes sapeurs-pompiers, qui sont mis à contribution).
Les secours interviennent, d'abord les pompiers spécialistes revêtent les lourdes tenues de protection NRBC - nucléaire, radiologique, biologique, chimique - pour colmater la fuite de la citerne. Pendant ce temps, les spécialistes belges procèdent à des analyses de l'air pour identifier le produit et mesurer sa propagation. Il s'avérera être du propanethiol, un gaz très irritant et hautement inflammable.
Dans le même temps, quelques centaines de mètres plus loin, une aire d'assistance a été délimitée pour prendre en charge les victimes, on détermine leur état et ceux qui sont touchés par les émanations sont envoyés dans les tentes de décontamination, française ou autrichienne. L'hélicoptère suisse étant chargé d'évacuer les blessés ou de transporter des secours. 
L'opération s'est déroulée sous les regards d'observateurs français et européens. 

Vidéo 1 :
Les équipes NRBC s'affairent pour juguler la fuite de la citerne (interview d'Evi Van Cleynenbreugel, responsable de l'unité belge)
Vidéo 2 :
les équipes d'assistance aux personnes prennent en charge les victimes (interview du capitaine des pompiers Alexis Mollier, directeur de cet exercice Domino)