Temps forts

Miramas. Des habitants en tête d'affiche

  • Culture
  • 24/05/2013 à 07h12
  • 02:15
Quelques-uns des visages de l'exposition

1/4

Quelques-uns des visages de l'exposition "Je suis capital(e), vous aussi" à Miramas

Quelques-uns des visages de l'exposition

2/4

Quelques-uns des visages de l'exposition "Je suis capital(e), vous aussi" à Miramas

Quelques-uns des visages de l'exposition

3/4

Quelques-uns des visages de l'exposition "Je suis capital(e), vous aussi" à Miramas

Quelques-uns des visages de l'exposition

4/4

Quelques-uns des visages de l'exposition "Je suis capital(e), vous aussi" à Miramas

N. Ouerfelli N. Ouerfelli
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Une exposition photographique grandeur nature a été installée à Miramas. Elle met en scène des acteurs économiques et habitants de la ville, avec ce slogan : "Je suis capital(e), vous aussi".

 Frédéric Vigouroux est très fier de l'exposition qui habille les murs de sa ville
 Une commerçante et deux senoirs qui font partie des 17 visages exposés à Miramas
Partout dans la commune, 17 bâches parées des couleurs de Marseille-Provence 2013, et tout autant de visages sont exposés. La municipalité défend une forte : faire des Miramasséens la richesse essentielle de la ville. "Nous sommes un peu fous à Miramas, on essaie d'inventer beaucoup de choses", plaisante Frédéric Vigouroux, le maire. "Nous sommes les seuls à faire ça. Il y a une volonté de rappeler que cette grande fête, c'est celle de tous les habitants d'un territoire" ajoute-t-il. Un projet réalisé avec l'assentiment et l'enthousiasme de la population. "Le casting s'est fait sur la base du volontariat, nous avons eu beaucoup de candidatures. Dans certaines entreprises, comme à Clésud, il a fallut réaliser un tirage au sort", se réjouit le maire. Des portraits essentiellement répartis le long de l'axe principal de la commune, une manière pour les habitants de redécouvrir leur paysage quotidien. "Comme les affiches sont dispatchées, ça oblige les gens à faire le tour, à se promener dans la ville", explique Stéphanie Coloma, la boulangère dont le visage souriant est affiché avenue Charles de Gaulle. Contactée par le service communication de la municipalité, la commerçante a immédiatement accepté de prêter son image pour cette exposition sauvage. "Avec ma famille, nous possédons un magasin depuis 1976. J'ai trouvé le projet très sympathique et je suis ravie de représenter le commerce à Miramas", nous dit-elle.

"Je me regarde tous les jours"

La fierté est palpable chez les heureux élus dont le portrait, toujours souriant, habille les murs de la cité. "C'est très plaisant", nous dit Adrien Mouraret, le doyen du foyer Ambroise Croizat. "Je me regarde tous les jours" confie-t-il.
Des collégiens aux doyens, en passant par un ouvrier, un policier ou encore une commerçante, la mairie a souhaité faire figurer toutes les identités qui composent cette ville. "Ce ne sont  pas les territoires qui définissent les populations, mais bien les habitants qui décident de leur territoire", expose le maire. Avec cette manifestation culturelle, les Miramasséens deviennent des acteurs clés. "Miramas est une ville composée de vies et la culture passe principalement par ses citoyens", nous confie Frédéric Vigouroux. Et de conclure : "avec cette manifestation, un inconnu est capable d'être l'édile, le personnage le plus important de la ville, avant la maire".

Regardez en vidéo, les interviews de Frédéric Vigouroux, le maire de Miramas et de trois habitants qui ont accepté de prêter leurs images pour l'exposition "Je suis capital(e), vous aussi".