Temps forts

Temps forts
Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

La fondation de Marseille décidée sur une colline du Pays de Martigues

  • Culture
  • 27/12/2019 à 14h13
  • 02:09
Le site de Saint-Blaise illustration de Sandrine Duval

1/4

Le site de Saint-Blaise illustration de Sandrine Duval

Détail d'un bol ionien à oiseau

2/4

Détail d'un bol ionien à oiseau

Le mariage de Protis et Gyptis illustration de Sandrine Duval

3/4

Le mariage de Protis et Gyptis illustration de Sandrine Duval

Le site archéologique de Saint-Blaise est ouvert au public

4/4

Le site archéologique de Saint-Blaise est ouvert au public

C. Lombard C. Lombard
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Les archéologues du Pays de Martigues viennent de faire une proposition qui fait du bruit dans le petit monde des fouilles archéologiques. Jean Chausserie-Laprée, Sandrine Duval et Marie Valenciano assurent que la fondation de Marseille s'est décidée sur les hauteurs de Saint-Blaise à Saint-Mitre-les-Remparts.

 L'archéologue Jean Chausserie-Laprée présente sa découverte sur la fondation de Marseille

Voila 10 ans que l'archéologue Jean Chausserie-Laprée travaille à Saint-Blaise, site majeur de l'archéologie en Provence, et désormais il en est sûr, c'est ici que les Ségobriges avaient installé leur forteresse bien avant la fondation de Marseille. Ce serait donc un événement majeur dans l'histoire de la Provence et de Marseille.

"Les fondateurs de Marseille, ce sont les Grecs (de Phocée) après leur alliance avec les Gaulois, explique Jean Chausserie-Laprée. Jusqu'à présent, les historiens et les archéologues situaient cette rencontre dans la vallée du Rhône. Ces hypothèses ne sont pas valides car il manque les sites archéologiques antérieurs à la date de fondation de Marseille (-600), il manque les hommes, la forteresse, les objets..."
Or, ces objets et cette forteresse, les archéologues du Pays de Martigues les ont découvert à Saint-Blaise. "Nous avons trouvé, ici même, des objets qui servaient essentiellement à la boisson du vin, poursuit l'archéologue, car le vin est un lien essentiel de contact entre les Grecs et les Gaulois. Ces coupes et poteries, découvertes à Saint-Blaise datent de 620, 630 avant Jésus Christ, soit, avant l'arrivée des Grecs".

 Protis venait d'Asie Mineure et Gyptis du Pays de Martigues

Ces découvertes sont essentielles car elles permettent de valider l'hypothèse d'une rencontre entre les navigateurs grecs et les paysans Gaulois (ici les Ségobriges) sur le site de Saint-Blaise positionné en haut d'une colline avec vue sur l'embouchure du Rhône.
Les historiens s'accordent sur l'hypothèse que cette rencontre est à l'origine de la fondation de Marseille.
Les écrits anciens, qui naviguent entre mythe et réalité, racontent l'arrivée de Protis en Provence. Le navigateur phocéen est accueilli par les autochtones, les Ségobriges, et convié au mariage de la fille du roi, Gyptis. La coutume veut que la mariée choisissent à ce moment là son époux en lui présentant une coupe d'eau ou de vin. A la surprise générale, la princesse gauloise choisit Protis. Pour célébrer cette union, le roi leur offre une terre pour fonder une ville, ce sera Marseille.
Selon les dernières découvertes, et jusqu'à preuve du contraire, le mariage aurait donc eu lieu à Saint-Blaise.

 

Retrouver en vidéo le récit de l'archéologue Jean Chausserie-Laprée, conservateur en chef du patrimoine à la Ville de Martigues.

Illustration Sandrine Duval