Temps forts

Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

A Martigues, un casting de folie

  • Culture
  • 19/02/2021 à 06h00
  • 03:44
Le casting connaît un grand succès

1/1

Le casting connaît un grand succès

M. Montagne M. Montagne
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

D'habitude le casting est un préalable indispensable à la préparation d'un spectacle, mais ce jeudi, le spectacle, c'était le casting ! Une affluence incroyable pour ce genre d'opération.

 L'enthousiasme d'Olivier Marchetti, fondateur de Provence Studios
 Témoignages de candidats au casting

Olivier Marchetti l'avoue, le choix de Provence Studios par une grosse production américaine - à la fois pour ce casting et surtout comme futur lieu de tournage - est une consécration doublée d'une véritable rampe de lancement pour sa structure.
Pendant toute une matinée, on a pu observer des centaines de personnes à la queue leu leu qui ont patienté entre une heure trente et deux heures avant d'être prises en charge par les équipes de la production. Et l'ensemble dans un silence quasi religieux. (ce qui tombe bien vu que lors d'un tournage, on demande aux figurants de faire vœu de silence, la parole étant réservée aux seuls comédiens)
Il faut dire qu'accueillir une telle foule en pleine période d'épidémie relevait du défi. Et on sentait Olivier Marchetti aussi enthousiasmé par le succès qu'inquiet par l'éventualité d'une naissance d'un cluster. Aussi, tout avait été mis en œuvre pour assurer la sécurité sanitaire des personnes présentes : masques obligatoires, lavage des mains, prise de température avant de pénétrer dans les locaux, l'ensemble encadré par une "sécu" aussi massive que bienveillante, ce qui mérite d'être souligné.
Alors il suffisait d'interroger au hasard une vingtaine de personnes pour se rendre compte de la diversité des provenances. Tout le pourtour de l'Étang de Berre et la Côte Bleue, avec, évidemment Martigues, mais aussi Port-de-Bouc, Vitrolles, Istres, Fos, Marignane, Sausset... Ainsi que Marseille bien sûr et même Avignon, Montpellier et Nice !
Quant au profil des candidats, il brillait lui aussi par sa grande variété, comme ce couple de retraités pour qui c'était l'occasion de découvrir les coulisses du cinéma, de vivre une expérience extraordinaire et, au passage, d'étoffer sa retraite de quelques dizaines d'euros supplémentaires. On constatait que ceux qui avaient fait le plus de kilomètres étaient en général des intermittents du spectacle que l'épidémie et les contraintes sanitaires avaient laissé en plein désœuvrement et qui trouvaient là l'occasion de décrocher quelques cachets (le système de rémunération propre au milieu artistique et dont un nombre minimum permet de bénéficier du statut de l'intermittence). Mais aussi de croiser ou rencontrer d'autres artistes perdus de vue ou invisibles pour cause de confinement, couvre-feu et interdictions diverses.
Quant au tournage lui-même, il est top secret. On sait juste qu'il s'agit d'une série télévisée américaine qui narre la vie de la reine Catherine de Médicis (1519-1589) et notamment son voyage en Provence en 1564 (pour les cinéphiles, il s'agit de la période qui précède de quelques années seulement l'intrigue du film de Patrice Chéreau, la Reine Margot, sorti en 1994, avec Isabelle Adjani dans le rôle principal et qui se déroule durant le sinistre massacre de la Saint-Barthélémy. Margot, alias Marguerite de France, étant la fille de Catherine de Médicis)
Le tournage doit se dérouler d'avril à septembre. La série s'intitule Serpent Queen, elle est produite par Francis Lawrence, qui a réalisé l'essentiel de la série Hunger Games (avec la désormais star Jennifer Lawrence, qui n'a aucun lien de parenté avec son homonyme). On est donc là dans du budget catégorie "poids lourds".
Un succès qui vient aussi conforter le choix du Pays de Martigues de créer une filière cinéma sur son territoire.

Les casting se poursuivent aujourd'hui vendredi, toujours à Martigues mais cette fois à l'espace entrepreneurial Mikado, à côté du cinéma le Palace et, toujours à Mikado, du lundi 22 au samedi 27 de 9h30 à 17h30 en continu.
La production précise : "L'action se déroulant au XVIe siècle, nous avons des impératifs de style : pas de cheveux trop méchés ni de cheveux trop courts pour les femmes (cheveux naturels souhaités), pas de coupes de cheveux trop excentriques pour les hommes, pas de tatouages, ni de piercings visibles." Il suffit de venir sur place habillé de manière assez neutre, en tenue de ville muni de sa carte vitale et sa pièce d'identité. Pour ce film historique, et en costumes donc, la production est à la recherche de très nombreux figurants, on évoque le nombre de 2000, âgés de 16 à 75 ans.

En vidéo, la réaction enthousiaste d'Olivier Marchetti, le patron de Provence Studios, épaté lui-même par l'ampleur de l'affluence, ainsi que les témoignages de Jany la Martégale, de Zouzou Pitchoun le Marseillais, du Niçois Mike Fire et de la Septémoise Béatrice Emery 

 

(images et interviews : Michel Montagne / Maritima Médias)