Temps forts

Le réalisateur Philippe Faucon en tournage à Martigues

  • Culture
  • 28/08/2020 à 15h00
  • 01:31
S. André S. André
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Le cinéaste adapte actuellement le roman, La petite femelle, de Philippe Jaenada pour le compte de France 3. Il a choisi le Fort-de-Bouc et ses remparts pour tourner plusieurs scènes de son téléfilm qui sera diffusé en début d'année prochaine

Le Pays de Martigues, territoire ciné-génique qui accueille chaque année une centaine de tournages, a été le théâtre d'une nouvelle production. C'est dans les murailles de calcaire rose du Fort-de-Bouc qui surveille le Golfe de Fos depuis le Moyen Âge, que le réalisateur Philippe Faucon (César de la meilleure adaptation et du meilleur film avec Fatima, en 2016) a posé ses caméras pour tourner une scène supposée se dérouler au Maroc. Le cinéaste finalise un téléfilm pour le compte de France 3. Une adaptation de la biographie romancée de Philippe Jaenada, intitulée La petite femelle (éditions Julliard).

Ce téléfilm (de 90 minutes) relate une grande affaire criminelle de l'après-guerre et l'histoire de Pauline Dubuisson. Une beauté ravageuse, libre et émancipée qui va assassiner son ex fiancé. Froide, calculatrice et arriviste selon ses juges et l'opinion publique, la jeune femme subira un lynchage médiatique relayant son crime au second plan. Le procès retentissant mettra en lumière la misogynie de la société française des années 50 et questionnera la place de la femme dans ce contexte.

C'est le réalisateur lui-même qui a, avec un autre scénariste Antoine Lamboley, adapté cette oeuvre pour le petit écran. 22 jours de tournage dans différentes régions de France ont été nécessaires. Le Fort-de-Bouc s'est transformé, pour l'occasion, en médina d'Essaouira. Ville où Pauline Dubuisson a tragiquement fini sa vie. Ce sont les sociétés 13 production et JPG Film qui ont co-produit ce téléfilm qui sera livré mi-décembre à France 3. Sa diffusion est programmée dans le courant du premier semestre 2021. 

Retrouvez la productrice, Chantal Fischer, en interview.