Temps forts

Hommage à Christophe avec retour sur son dernier concert à Martigues "un endroit magique"

  • Culture
  • 17/04/2020 à 09h05
  • 02:41
Christophe en concert au théâtre des Salins

1/6

Christophe en concert au théâtre des Salins

Christophe en concert au théâtre des Salins

2/6

Christophe en concert au théâtre des Salins

Christophe en concert au théâtre des Salins

3/6

Christophe en concert au théâtre des Salins

Christophe en concert au théâtre des Salins

4/6

Christophe en concert au théâtre des Salins

Christophe en concert au théâtre des Salins

5/6

Christophe en concert au théâtre des Salins

Christophe en concert au théâtre des Salins

6/6

Christophe en concert au théâtre des Salins

D. Moisson D. Moisson
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Christophe est décédé. Nous l'avions rencontré en novembre 2018 lors de sa venue à Martigues. En hommage, on vous propose de redécouvrir notre reportage de l'époque:
C'est une star de la chanson française qui est venue partager son univers musical, le temps d'un concert au Théâtre des Salins : rencontre avec Christophe.

 Interview Christophe aprés son concert au Théâtre des Salins à Martigues
 Réactions du public au concert de Christophe à Martigues

55 ans de carrière pour un artiste inclassable.

Au théâtre des Salins, la salle affiche complet en ce samedi soir.
Une fois de plus, le lieu martégal va proposer à la population, un moment intemporel et riche en émotions.
Entre pièces de Théâtre, humour, cirque et danse durant toute cette saison, place à un grand monsieur de la chanson française : Christophe !
L'artiste n'est plus à présenter avec ses 55 ans de carrière.
Inclassable, la critique a pourtant voulu enfermer le chanteur dans une case de « Chanteur à minettes ». Depuis ses tubes « Aline » en 1965 ou encore « Succès fou » dans les années 80, Christophe a réussi à faire un pied de nez aux modes musicales successives pour se retrouver dans des univers électro, novateurs et conceptuels.
L'artiste, qui trouve son inspiration la nuit, déborde de créativité et d'envie...son 11ème album « Les vestiges du chaos » sorti en 2016, en est d'ailleurs une nouvelle fois la preuve.
C'est avec tout son talent et son envie de communier avec le public, que l'artiste s'est installé sur scène.

Prés de 2h de concert sans temps mort.

Il est 21h05. Des néons verticaux lumineux accompagnés d'instruments de musique composent cette scène épurée.
CE soir, Christophe se veut intime.
Et il le sera.
Seul, passant du piano, au synthétiseur, à la guitare et à l'harmonica, l'artiste va interpréter ses plus grands tubes dans des versions inédites et dévoiler en live les pépites de son dernier opus.
« Les marionnettes » ouvre le bal de cette soirée enivrante, poétique et aussi drôle puisque le chanteur, avec beaucoup d'ironie, précise un verre à la main : « Je bois du Jack Daniel's puisque mon père s'appelait Jacques et que mon vrai prénom est Daniel !... et je peux me permettre puisque je n'ai plus mon permis depuis 2000 ! ».
Proche de son public, Christophe rajoute « Je me suis promené dans votre ville. J'aime Martigues, un endroit magique et lumineux ! La Venise Provençale, Wow ! Ce« Miroir aux oiseaux » qui a fasciné tant de peintres et votre merveilleux petit port de Carro... »
Après ses paroles admiratives, l'artiste va plonger l'assemblée dans prés de 2h de concert ininterrompu.
De « Succès fou » à « Tangerine » en passant par « Paradis Perdu » ou « Les mots bleus », le chanteur va enchanter la foule.
Celui qui se veut « Hors format » déclare au public : «  Je ne ferai pas de rappel.. je préfère vous faire plaisir en vous laissant choisir quelques titres que je vais vous interpréter ».
C'est en tout discrétion que cet illustre artiste de 73 ans lance un : « Merci Martigues ! » face à une standing ovation méritée, en promettant de revenir rapidement dans notre région qui lui tient tant à cœur.

(Davy Moisson – Maritima Médias)

VIDEO : Interview de Christophe aprés son concert au Théâtre des Salins, au micro de Davy Moisson / réactions du public en fin de concert au micro de Davy Moisson.