Temps forts

En 2013, Marseille aura son off

  • Culture
  • 13/03/2011 à 07h55
  • 03:08
En 2013, Marseille aura son off

1/1

En 2013, Marseille aura son off

F. Dacheux F. Dacheux
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

L'association M2K13 a lancé une offensive médiatique en annonçant jeudi, depuis le vallon des Auffes, leur intention d'organiser un Off de Marseille Provence 2013.

"Franchement, à quoi ressemblerait Marseille en 2013 sans un Off ? A une année sans manifestations contre le gouvernement, sans grèves des poubelles, sans OM-PSG, sans affaires ? Impossible à concevoir pour nous !"  Le ton est donné...
Nous sommes en 2004 quand l'association M2K13 prend le pari d'inventer de nouveaux circuits commerciaux destinés aux artistes et créateurs. "On travaillait ensemble dans une agence de communication en 2003 et on travaillait essentiellement sur des projets où on nous demandait de mettre "13" à la fin, expliquent Eric Pringels, Antonin Doussot et Martin Carrese. Quand on a vu que la prochaine capitale européenne de la culture française serait en 2013, on a décidé d'acheter les noms de domaine marseille2013.com .fr et .org ainsi que les marques commerciales et de monter un appel à projet."
Une programmation alternative est donc en cours. Pour l'heure, une cinquantaine de projets ont été déposés via le site internet. Critère de sélection ? Les projets doivent concerner Marseille et ses paradoxes. "Nous sommes indépendants, on en profite. Notre idée, c'est que la culture doit être partagée par tous. Nous souhaitons donner de la visibilité aux artistes qui ne l'ont pas forcément au près des institutions. Ensuite, au delà du site internet, il faudra passer dans le réel, que les projets deviennent concrets. Nous avons également un partenariat avec le site Kisskissbangbang qui rassemble des financements d'internautes."


"Un peu frondeur, un peu rebelle"

Un collectif en marge qui se décrit comme "un peu frondeur, un peu rebelle, à l'image de cette ville qui ne fait pas les choses comme les autres."
Dans le viseur ? Les conditions d'organisation de Marseille Provence 2013 accaparée par les stratégies politiques et les ambitions économiques, ainsi que par des projets qui, selon eux, proviennent pour la plupart de structures déjà reconnues. "Nos relations sont cordiales, on n'est ni ennemi ni ami, on est là, on se regarde. Marseille Provence, on ne sait pas trop où ça va. C'est un gros paquebot qui, pour ses raisons, met beaucoup de temps à prendre des décisions, il y aussi des enjeux politiques qui se mélangent dans tout ça. On retrouve les schémas classiques de financement et de subvention, donc on essaie de changer la donne en venant travailler de manière plus horizontale avec notamment notre atout : les nouvelles technologies."
De son côté, dans un communiqué, l'officiel Marseille Provence 2013 rappelle que la présentation du 24 février dernier a permis de présenter des exemples de projets en construction. Ils appellent à l'apaisement suite aux craintes exprimées sur les possibles retards, le respect des engagements pris ou encore l'éventuel caractère "parisien" de la manifestation. La culture, à Marseille en 2013, n'a pas fini de faire des vagues.

Ecoutez le reportage de Florian Dacheux.

Le site de Marseille 2013 (Off) :
http://www.marseille2013.com/

Le site de l'évènement officiel Marseille Provence 2013 :
http://www.marseille-provence2013.fr/


A noter par ailleurs que des intellectuels poètes et écrivains, dont Michel Butor et Fernando Arrabal, se sont enchaînés symboliquement mercredi devant la colonne de la Bastille à Paris pour protester contre les conditions d'organisation de Marseille-Provence 2013.

Photo : Eric Pringels, Antonin Doussot et Martin Carrese de M2K13 lors de la conférence de presse, jeudi, à Marseille.
Crédit : M2K13.