Temps forts

Marseille : Le monde du cinéma se prépare à l'après

  • Culture
  • 11/05/2020 à 14h24
  • 03:12
image prétexte Pixabay

1/1

image prétexte Pixabay

C. AMOUROUX C. AMOUROUX
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Salles de cinéma fermées, tournages reportés... Secteur actif de Marseille, des centaines de personnes attendent le feu vert pour reprendre leurs activités. Mais comment envisager la reprise et les conséquences de l'épidémie ?

Elles étaient extrêmement attendues. Plusieurs annonces ont été faîtes en faveur de la culture, secteur particulièrement touché par la crise car complètement à l'arrêt : les librairies et médiathèques vont rouvrir dès lundi ainsi que des musées. Mais déconfinement retardé pour les acteurs, les tournages et pour les salles de cinéma... Le gouvernement statuera sur ces reprises d'activités après fin mai. Il est temps pour les métiers du secteur d'envisager la suite et forcément, rien ne sera comme avant que ce soit d'un point de vue sanitaire ou économique. 

Adapter les salles de cinéma à la crise

"Nous attendons l'état des lieux du gouvernement", explique avec calme Frédéric Perrin, directeur du cinéma Le Prado à Marseille. Même si le retour dans les salles n'est pas encore gagné, l'anticipation est de rigueur et les mesures sanitaires sont au cœur des problématiques :"Nous avons une fédération qui travaille beaucoup pour mettre en place un cahier des charges d'hygiène, aussi bien pour le personnel que pour la clientèle (…)". Ce cahier des charges devrait tomber d'ici peu. Le directeur du cinéma s'attend à plusieurs mesures comme une salle remplie à moitié, un fauteuil sur deux, masque obligatoire pour les spectateurs et tout un protocole pour l’accueil : visière, plexiglas, personnel équipé etc...

Mais avant d'envisager cette mise en place, il y a un facteur important à considérer : la programmation. "Le gros soucis c'est qu'on a pas de film. Les prochains gros films qui sortiront sont attendus à partir du 22 juillet (notamment Mulan et le dernier Nolan)... On sait déjà que très probablement on n'ouvrira seulement 5 salles sur 11". Faute de nouveautés, si le cinéma rouvre début juillet il pourrait rediffuser les films qui étaient à l'affiche juste avant le confinement.

La crise apporte aussi son impact économique et chamboule les projets. Le Prado devait faire en partie peau neuve à partir de septembre avec tout un plan de restructuration et des travaux. "Tout va être reporté d'un an, le temps de refaire une trésorerie", annonce Frédéric Perrin. Le directeur est aussi assez lucide sur l'affluence à prévoir lors de la reprise tant espérée : "Je pense que les personnes voudront d'abord revoir leurs familles et prendre l'air plutôt que d'aller s'enfermer dans une salle de cinéma... "

Les intermittents du spectacle aidés 

Le gouvernement a annoncé la prolongation des droits des intermittents jusqu'en 2021: "On l'attendait, c'est une bonne chose" estime David du collectif Marseille in action (MIA 13). Effectivement, l'attribution d'une"année blanche" était réclamée par le milieu. Les artistes et les techniciens sont sans activité depuis mi-mars et difficile d'envisager de remplir les agendas d'ici fin août. Spécificité française, le régime des intermittents concerne 100 000 artistes et techniciens indemnisés chaque année. Pour obtenir l'assurance chômage, ils doivent avoir travaillé 507 heures sur douze mois. Or avec les annulations, très peu pourront cumuler les cachets nécessaires.
Pour le secteur audiovisuel, paralysé également, un fonds d'indemnisation temporaire est prévu pour les futurs tournages et les séries, qui fonctionnera "au cas par cas", selon les annonces du gouvernement.

A Marseille ces mesures concerneraient plusieurs centaines de personnes car jusqu'à présent, le secteur tournait: "Il y a de l'emploi dans la région, assure David, j'ai connu des périodes où c'était pratiquement impossible d'en vivre notamment avant les années 2000... Ce n'est plus le cas aujourd'hui".

Selon lui les difficultés à surmonter pour les intermittents du spectacle interviendront dans la durée : "Je pense notamment aux troupes du Festival Off d'Avignon, c'est un moment essentiel pour eux qui permet de vendre leur spectacle". Le Festival en question est un événement annuel, de renommé international, il a été officiellement annulé il y a quelques semaines à cause de la pandémie.