Temps forts

Temps forts
Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

Istres : Apprendre le vivre-ensemble grâce à la danse

  • Culture
  • 02/02/2022 à 13h00
  • 02:27
Istres : Apprendre le vivre-ensemble grâce à la danse

1/1

Istres : Apprendre le vivre-ensemble grâce à la danse

T. Rivière T. Rivière
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Dans le cadre du festival « les élancées », le spectacle “Happy Manif” s'invite dans les écoles. Les enfants dansent à travers les consignes des chorégraphes données dans leur casque. Un moyen ludique d'apprendre aux enfants la tolérance et le vivre-ensemble.

 Réaction Camille et Sacha
 Réactions enfants

 Casque sur la tête, les enfants sont prêts à danser. Le but de l’Happy Manif est de faire déambuler les acteurs du spectacle seulement à travers des consignes auditives. Une représentation organisée par les chorégraphes David Rolland et Élise Lerat et proposée dans toute la France. Ce lundi, à l’école primaire Élise et Jean Mille à Istres, les jeunes sont accompagnés de 2 représentants du projet. Camille et Sacha ont seulement 2 consignes à donner avec des signes de la main : “éparpillez-vous” et “dispersez-vous”. Le reste est à entendre dans le casque. “La bande audio est tellement bien faite qu’il n’y a aucune difficulté. Tout est dit, il y a juste à suivre les informations dans leurs oreilles”, confie Sacha. Laurianne Darras, la directrice de l'école, est très heureuse pour ses élèves, d'accueillir la manifestation. "C’est intéressant pour nos élèves, car ils ne sont plus spectateurs, ils deviennent acteurs”, témoigne-t-elle avec joie.

“On est tous unis et on peut tous jouer ensemble.”

La Tolérance, la lutte contre le racisme et la xénophobie et tout simplement le vivre-ensemble, plusieurs thèmes lourds sont abordés. Cette Happy Manif vient d’un constat fait dans les cours de recréation. “On a remarqué que les enfants, notamment les filles et les garçons, avaient du mal à se tenir la main. Ça devenait une difficulté de les faire travailler ensemble et de passer aussi au-delà des différences de genre”, explique Camille. Une approche qu'approuve la directrice : “il faut faire comprendre qu’on est tous différent et qu’on peut tous vivre ensemble”. Une démarche comprise aussi par les plus jeunes. “J’ai appris qu’on est tous unis, qu’on peut tous jouer ensemble. Peu importe notre couleur de peau, on est tous égaux”, raconte enjouée la petite Sana, élève de CM2. Son camarade Leandro ajoute que ça lui a appris : “à ne pas juger les autres et à être gentils avec tout le monde”. Des mots transformés en acte lors de la danse. Le mélange des classes de CM2 et CE2 a permis d'observer l’entraide entre les plus grands et les plus petits. Une notion perdue de plus en plus avec la pandémie. En effet, les élèves ne sont plus mélangés lors des récréations.

La suite de la Happy Manif se poursuit aujourd'hui, à 17h, à Miramas, au Théâtre de la Colonne. C’est ouvert aux enfants comme aux parents. L’occasion, d’après Camille, de transmettre toutes ces notions dans le cocon familial : "L'école a une grande place dans l’éducation des jeunes mais aborder ces thèmes en famille c’est tout aussi important”. Sacha complète : “Ça utilise certes un langage enfantin, mais on peut tous se retrouver dedans”.